Livre: David Foenkinos- Mister charmant est de retour

Nouvelle coqueluche bobo et fameuse tête de gondole, David Foenkinos, il faut l'avouer, a le chic pour faire fondre notre petit cœur de grand blasé avec un style élégant où le sourire n'est jamais loin.

60876

Après avoir cartonné avec La délicatesse (qu’il est en train d’adapter pour le cinéma), ce grand garçon à lunettes qui sait parler avec tendresse livre Les souvenirs. Le roman, qui n’en est pas vraiment un, tant il transpire l’autobiographie, retrace la vie d’un jeune apprenti romancier aux prises avec différents membres de sa famille et ses casiers à souvenirs.

Portier de nuit dans un hôtel, il doit, le jour, dealer avec la fugue de sa grand-mère (de la maison de retraite où elle est postée), la dépression de sa mère (qui vit super-mal sa mise à la retraite) et le désert d’inspiration, pour ne pas dire le manque total d’affection, qu’il traverse. Porté par sa propre grand-mère jusqu’au lieu de rendez-vous avec le grand amour, notre romancier hôtelier raconte ses souvenirs comme on fait des ronds dans l’eau, les uns en inspirant d’autres.

Ainsi, le voyage dans son arbre généalogique s’interrompt-il pour céder la place à des souvenirs (hors famille) qui découlent de ceux qu’il vient d’évoquer. Sans être le livre de l’année, Les souvenirs met en évidence un talent inouï pour faire dans le charmant et une légèreté qui touche au cœur. Succès garanti.

Les souvenirs
David Foenkinos
Gallimard, 272 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité