LES CONTES HERETICO-URBAINS

Tous les deux ans en fin d'année, c'est l'heure des contes au Poche. D'un style hérético-urbain, ce millésime 2012 se révèle enthousiasmant et souvent drôle.

716153

Ils sont quatre. Quatre à surgir tour à tour d'une des quatre portes de la scène nue du Théâtre de Poche et à se lancer seuls pour une saynète de vingt minutes.

Dans Minnie 7, texte de René Bizac, Gwen Berrou interprète la femme de Mickey affublée de ce chiffre biblique. Ou plutôt Marge, qui auditionne pour le spectacle des soixante ans de Disneyland L.A. De cette critique acerbe du royaume de Disney, on "souris" en effet…

Plus impitoyable et drôle, voici Audrey, gironde bourgeoise de Braine-l'Alleud au chignon renfrogné débarquant à contrecœur dans un groupe de parole.

 La rombière finit par dévoiler l'épisode – anecdotique à ses yeux – qui explique sa présence devant nous… enfin devant le groupe de parole! Le texte d'une ironie grinçante signé Thomas Gunzig est pris à bras-le-corps – mais sans l'étouffer – par Cathy Grosjean, mélange de Zidani et de Marthe Villalonga. Irrésistible… au même titre qu'Ariane Rousseau, Limelette Hilton sur scène et présidente du fan-club belge de la grande Paris.

La star n'est pas descendue au Sheraton mais a embrasé le bois de la Cambre au point de finir dans une urne. Un service funèbre est improvisé au Poche à la mémoire de Paris, dans lequel Limelette tient un rôle capital: celui de maîtresse de cérémonie. Hilarant, Paris brûle-t-elle? se révèle aussi loufoque que son interprète est déjantée.

Difficile se dit-on après cette débauche de strass et de paillettes consumées de faire mieux et plus drôle encore.

Erreur: Liebman renégat! combine cette dernière qualité avec l'émotion. A la seule force de son verbe, Riton Liebman y raconte son père Marcel, juif de gauche pro-palestinien, et comment, lui, le fils a vécu la présence de cette figure tutélaire. Drôle, provocateur, émouvant, ce condensé d'humour juif conclut magnifiquement cette "riante" cité des contes. Un dernier volet qui se clôt d'ailleurs sur Here Comes The Sun. Ou plutôt le son ("fils")… que l'on sent voilé.

LES CONTES HERETICO-URBAINS, du 11 au 29/12. Théâtre de Poche, chemin du Gymnase 1A, 1000 Bruxelles. 02/649.17.27.www.poche.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité