Le tramway des enfants

Se souviendra-t-on de nous quand nous ne serons plus de ce monde?

1291363

Un visage, un nom, une voix, ça met combien de temps à disparaître des mémoires? Philippe Blasband imagine un tramway circulant dans la nuit avec à son bord des enfants morts depuis plusieurs années. Pour eux, le temps sera venu d’en descendre quand ils seront complètement oubliés. La belle idée de cette pièce est que les enfants sont interprétés par des comédiens d’âge mûr. Le décalage entre leur apparence et l’innocence fauchée par la mort qu’ils ont à jouer offre au spectateur la distance nécessaire pour que ce sujet grave puisse générer poésie, humour et émotion. Et ça fonctionne. Et ça nous tend un étrange miroir, pour peu que l’on fasse l’effort de se laisser prendre par la main. Comme des enfants qui auraient peur du noir.

 

> LE TRAMWAY DES ENFANTS, du 26/2 jusqu'au 7/4 au Varia, Bruxelles, www.varia.be. Du 10 au 13/3 au Théâtre de Namur www.theatrede namur.be. Du 31/3 au 4/4 au Théâtre de Liège www.theatredeliege.be.

Sur le même sujet
Plus d'actualité