Le médecin malgré lui

"Rira bien qui rira le dernier", "Tel est pris qui croyait prendre", "La vengeance est un plat qui se mange froid"...

58048

La sagesse populaire regorge de proverbes qui pourraient coller à cette pièce de Molière, dans laquelle le bûcheron Sganarelle se fait, "malgré lui", passer pour un médecin. Au risque d'être trahi ou découvert…

Entre vaudeville amoureux et cri de révolte, cette fable s'attaque à cette société hypocrite qui donnerait les pleins pouvoirs aux docteurs et, partant, à tous ceux qui portent la blouse blanche. Elle est jouée, de château en château, dans les plus belles demeures de notre plat pays, à l'occasion de la tournée estivale du Théâtre des Galeries.

On rit beaucoup des simagrées de Michel Poncelet (Sganarelle), Bernard Lefrancq (Géronte, aussi à la mise en scène) et Jean-Paul Clerbois (Lucas). Mais pas seulement. Car si Molière a traversé plus de trois siècles sans prendre une ride, c'est parce qu'il a su donner un fond à ses farces. Ce Médecin nous le rappelle "à l'insu de son plein gré", comme on dit aujourd'hui.

> Jusqu'au 31/8. Programme complet des représentations (Belœil, Moustier-sur-Sambre, Gérouville, Bruxelles…) sur www.trg.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité