L’Afrique ravagée

Nick Brandt a longtemps réalisé les clips de Michael Jackson. C’est en tournant Earth Song en Tanzanie que la beauté de l’Afrique de l’Est l’a frappé en plein cœur. Délaissant sa caméra au profit de son appareil photo, il met dès lors en scène cet éden dans deux séries, On This Earth et A Shadow Falls. A force d’arpenter ces savanes, il en scrute aussi la face sombre, tout ce que l’homme leur fait subir.

1012794

Dans Across The Ravage Land, troisième volet de sa démarche présentée à la Young Gallery, des clichés grand format nous rapprochent au plus près de majestueux éléphants dont l’ivoire éveille toutes les convoitises. La violence n’y est toutefois que suggérée, le photographe anglais préférant se concentrer sur une forme d’humanité que ces êtres sauvages partagent avec nous. La disparition de ce monde est-il évitable? Nick Brandt veut en tout cas nous en montrer toute la beauté. Et lutter. En 2010, il a créé la fondation Big Life, avec pour objectif la conservation de l’écosystème africain. L’expo présente deux niveaux de lecture: celui d’un engagement et celui d’une esthétique pure.

 

JUSQU'AU 9/2. Young Gallery, avenue Louise 75b (place Wiltcher’s), 1050 Bruxelles. www.younggalleryphoto.com

Sur le même sujet
Plus d'actualité