Jeu: Assassin’s Creed Revelations: Virée dans l’histoire

Climax ultime d'une saga dont le nouvel épisode - sublime - n'a rien à envier à Inception.

140241

Pour le plus grand bonheur de ses fans, Ezio est de retour. Et ça fait mal… Le nouvel épisode, épisode ultime de la saga qui ne s’appelle pas Revelations pour rien, renferme de nombreux secrets sur les liens tissés entre les héros. Dans un scénario digne d’Inception, le joueur incarne Desmond Miles aujourd’hui qui – grâce au Codex, machine permettant de voyager dans l’ADN – peut revivre les aventures de ses ancêtres Assassin, Ezio mais aussi Altaïr.

Plongé dans les nimbes du Codex, il doit mettre de l’ordre dans sa propre tête afin d’éviter la folie et percer le dernier secret qui pourrait expliquer l’incroyable fulgurance de la lignée dont il descend. A l’orée du XVIe siècle, Ezio le Florentin voyage seul vers Constantinople devenue Istanbul. A ses côtés, le joueur peut croiser le prince Suliman, alors jeune étudiant pendant que Nicolas Machiavel veille sur notre famille au pays.

Cette virée dans l’histoire est clairement ce qui fait la maturité et la profondeur de cette licence. On voyage entre le XIIe et le XXIe siècle en un clin d’œil, la recherche artistique et historique rendant le tout complètement crédible. Dans la peau d’un assassin, rien n’est impossible pour le joueur…

Il peut, notamment, escalader la Tour de Galata avant de se jeter dans le vide avec ce qu’il convient d’appeler le premier parachute de l’histoire des airs. Ce sentiment de liberté est entretenu pour un Gamedesign de type "bac à sable" efficace. Le joueur impose son rythme au jeu, il peut furieusement avancer dans l’histoire comme prendre le temps de s’installer en ville et de dominer les lieux. Même si le contenu est là (avec notamment un multijoueur prolongeant encore la durée de vie, l’ajout d’un système de bombes et du crochet byzantin), on commence à sentir les limites de la saga.

A son âge, Ezio gagnerait à être davantage furtif, or il ne sait ni se planquer ni s’abaisser derrière un mur! Mais là, on chipote car l’affaire reste une vraie consécration pour cette licence extraordinaire.

Assassin’s Creed Revelations
PS3 X360 PC
Ubisoft/Ubisoft

Sur le même sujet
Plus d'actualité