The Green Hornet: Gondry voit vert

Après quatre films d'auteur (Human Nature, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, La science des rêves et Soyez sympas, rembobinez), Michel Gondry signe son premier gros film de commande pour Hollywood.

1619

Après quatre films d’auteur (Human Nature, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, La science des rêves et Soyez sympas, rembobinez), Michel Gondry signe son premier gros film de commande pour Hollywood.

Adapté d’une série des années 60 qui révéla Bruce Lee, Le frelon vert s’ouvre sur un jeune garçon qui fait voler une figurine par la fenêtre de la voiture de son père. Un père égocentrique et intransigeant qui ne cesse de lui répéter: « Essayer ne sert à rien si tu échoues tout le temps ». Vingt ans plus tard, le père meurt et laisse à son fils Britt (qui n’a rien fait de sa vie sinon séduire des filles et les culbuter) une immense maison et la direction du journal local Daily Sentinel. Par un hasard de circonstances, Britt et Kato (l’homme de maison) vont devenir les vengeurs masqués les plus médiatiques de la ville.

Mais des vengeurs idéalistes et naïfs « qui posent comme des vilains mais agissent comme des super-héros ». Equipés d’une voiture truffée de gadgets, les deux hommes vont donc dessiner leur destin. Avec une pointe d’humour, des images savamment léchées (le film est en 3D), Le frelon vert se distingue des autres films de super-héros. Car la vedette ici n’est pas le frelon mais bien son partenaire (le « faire-valoir », comme disent les Américains).

Les inconditionnels de Gondry seront déçus de ne pas retrouver son univers, mais il accouche tout de même d’un excellent divertissement. Le film est servi par une bande originale quatre étoiles (White Stripes, Stones) et quelques répliques d’anthologie: « Pourquoi tu portes un masque? » demande un homme. « Parce qu’un mec avec un masque, ça fait plus peur qu’un mec avec un costume ». – J.Co.

The Green Hornet
Le frelon vert
Réalisé par Michel Gondry (2010). Avec Seth Rogen, Jay Chou, Cameron Diaz, Christopher Waltz.
Sortie le 12/1 – 117′.
Notre avis: 3 étoiles

Sur le même sujet
Plus d'actualité