Gravure extrême à La Louvière

Parcours fougueux autour de 200 œuvres porteuses d’une histoire, d’une émotion, d’un engagement.

137314

"Je n’ai pas construit Gravure extrême chronologiquement, prévient Sergio Fingermann, le commissaire brésilien de cette expo qui s'inscrit dans le cadre d'Europalia. J’ai préféré proposer une lecture croisée." Ce voyage nous convie donc à découvrir la créativité brésilienne, des années 1930 à nos jours, à travers des modules pointant la dualité entre l’ombre et la lumière, le jour et la nuit, la mort et la vie.

"Le Brésil, ce n’est pas seulement le soleil,insiste Fingermann. Là aussi, on s’interroge sur la destinée, l’angoisse, le bonheur et sur leur expression graphique." Avec une volonté de s’internationaliser tout en restant singulier… Pas moins de 60 artistes sont représentés: à côté du Tsunami, grande vague noire de Fernando Vilela, on côtoie Lasar Segall, Oswaldo Goeldi, Gilvan Samico, sans oublier la technique particulière du "cordel", de petits imprimés accrochés sur une corde et vendus sur les marchés. Tout cela est riche et fin, tant du point de vue humain qu’esthétique. Et vaut vraiment le déplacement!

> Jusqu’au 8/1. Centre de la Gravure, rue des Amours 10, 7100 La Louvière. Du ma. au di. de 10 à 17 h. 5/4 €. 064/27.87.27. www.centredelagravure.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité