Graffitis: Du terrain vague au musée d’Ixelles

Dévié de la rue via les galeries, l'art urbain s'exhibe au Musée d'Ixelles. Une esthétique du geste sauvage devenue une valeur du marché.

36834

Dans la première salle de l’Explosition du Musée d’Ixelles, un casque et une moto sont présentés, sur lesquels Keith Haring a dessiné son éternel bonhomme. Nul ne doute que le dessinateur américain était un artiste. Mais, à la vue de ces gribouillis au gros feutre, surgit la question qui sous-tend toute l’ambitieuse rétrospective: où commence l’art? Et, sous-jacente, quand (et comment) le graff, art de rue par définition, a-t-il trouvé sa place dans les galeries branchées? Et sans se dénaturer encore.

Parsemée de repères chronologiques bien utiles, la nouvelle exposition du récent lauréat des Prix des musées revisite vingt-cinq ans d’art urbain à Bruxelles. À coups de souvenirs personnels des graffeurs des années 90 (Eros, Rage…), en confrontant les genres (on parle aujourd’hui de néo-graffitis quand il s’agit d’affiches, de pochoirs, de stickers…), en juxtaposant les figures de proue des années 2000 (Hell’O Monsters, Obêtre, Eyes B, Defo Dalbino, Sozyone Gonzalez…) et surtout, en mettant en lumière la démarche de Bonom (ses squelettes de dinosaures font partie de l’inconscient collectif bruxellois)…, l’Explosition clarifie la démarche de "réhumanisation de l’espace public" qui motive souvent les graffeurs et répond par l’illustration aux interrogations que pose l’entrée du graffiti au musée. Avec une réponse toute simple: en 2011, ces questions n’ont plus lieu d’être. À la vue de cette explosion vivante de couleurs et d’émotions, seul un esprit chagrin pourrait encore nier qu’on est bien face à de l’art.

> Explosition, l’art du graffiti à Bruxelles. Jusqu’au 4/9. Musée d’Ixelles, rue Jean Van Volsem 71, 1050 Bruxelles. Du ma. au di. de 9h30 à 17h. 5/7 €. 02/515.64.21. www.museedixelles.be
> Le livre Dehors! Le graffiti à Bruxelles, signé par l’historien de l’art Adrien Grimmeau, examine, témoignages de graffeurs à l’appui, 25 ans d’art urbain. CFC-Editions, 224 p., 30 €.

EN +

* Une promenade dans les rues d’Ixelles, à la découverte des œuvres de Blancbec, Bonom, Narsix… Plan disponible au Musée.

* Deux autres expos au Musée d'Ixelles, pour l’été: Roma 1950, la vera vita, photos de Fabrizio La Torre et Non, pas ce soir, à l’occasion des dix ans de la maison d’édition La Trame. À voir jusqu’au 4/9.

Sur le même sujet
Plus d'actualité