Festival du film fantastique, 30e

Le festival qui ressemble le plus à la Belgique - curieux, cultivé, pas sérieux, festif et surréaliste.

337383

Créé il y a 30 ans par une bande de cinéphiles fans de Cronenberg et Dario Argento, le BIFFF est devenu la grand-messe belge du cinéma fantastique. Parce qu'il célèbre le cinéma de genre dans une atmosphère festive, parce qu'il ne se prend pas au sérieux tout en réunissant chaque année des pointures (cette année, l'invité d'honneur est Terry Gilliam, excusez du peu), le BIFFF est peut-être le festival qui ressemble le plus à la Belgique qu'on aime. Surréaliste.

A l'image d'un de ses fondateurs, Freddy Bozzo – alias Jésus pour les intimes – qui défend le cinéma de genre, souvent décrié: "Le cinéma fantastique est le premier genre du cinéma. Regardez Le voyage dans la lune de Méliès! C'est celui où se côtoient le plus de chefs-d'œuvre et le plus de nanars sans que ça soit un problème. Au contraire, tous ces films se nourrissent les uns les autres". Comprenez: au BIFFF, les mauvais films font parfois les meilleures séances, et les séries Z deviennent cultes.

Très attendu au programme, Ronal The Barbarian, pastiche suédois de Conan le Barbare (mais puceau!) avec des barbares "bien musclés et bien cons". Le prochain Tsukamoto (femmes enceintes s'abstenir…), un Alejandro Brugués qui fait débarquer des zombies à La Havane, ou Killer Joe, le dernier William Friedkin (culte depuis L'exorciste), sélectionné à Venise l'an dernier…

Pour ses 30 ans, le BIFFF offre aussi douze courts métrages par un collectifff de jeunes réalisateurs belges qui ont grandi avec le festival, et qui souhaitent lui rendre hommage. Dans la catégorie "Ne manquez pas": Belgian Psycho de Katia Olivier projeté en avant-première du Friedkin et la Zombifff Night le 7 avril, il paraît que certains préparent leurs costumes depuis un an. Ça promet…

BIFFF. Jusqu'au 17/4. Tour et Taxis, avenue du Port 86c, 1000 Bruxelles. www.festivalfantastique.org

Sur le même sujet
Plus d'actualité