Festival de Liège: théâtre danse et musique dans la Cité ardente

Au cours de ses cinq précédentes éditions, le Festival de Liège a réussi à fédérer un large public, curieux et hétérogène. Grâce à une programmation impeccable et à un esprit convivial et chaleureux, on va au Festival pour découvrir les créations, mais aussi pour les concerts et l'ambiance qui y règne, souvent jusqu'au milieu de la nuit.

1537

Au cours de ses cinq précédentes éditions, le Festival de Liège a réussi à fédérer un large public, curieux et hétérogène. Grâce à une programmation impeccable et à un esprit convivial et chaleureux, on va au Festival pour découvrir les créations, mais aussi pour les concerts et l’ambiance qui y règne, souvent jusqu’au milieu de la nuit.

Voici ce qu’il ne faut pas y manquer cette année. -A.N.

Le signal du promeneur

Le jeune Raoul collectif convoque cinq histoires vraies de changements de vie radicaux (dont celle de Jean-Claude Romand, qui s’est fait passer pour un médecin avant d’assassiner toute sa famille) et interroge ce qui pousse un homme à rompre totalement avec son milieu, voire avec la société tout entière. Sur scène, cinq conteurs-acteurs-créateurs proposent une « promenade chorale » dans ces vies qui ont basculé.
> Les 26 et 27/1, salle B9.

Chronique d’une ville épuisée

Fabrice Murgia met en scène la solitude des grandes villes, à travers un personnage en perte totale de repères dans notre réalité… qui plonge dans un monde virtuel pour fuir le vide social dans lequel il évolue. Mais les réseaux sociaux allègent-ils le quotidien? Un spectacle fort et émouvant, rythmé par la musique entêtante de Yannick Franck.
> Du 28 au 30/1, Théâtre de la Place.
> Du 10 au 28/5, Théâtre National.

Un homme debout

Sur la scène, un homme s’enferme dans un rectangle de « scotch » blanc de 10 m2: la cellule où Jean-Marc Mahy, qui joue son propre rôle, est entré à 17 ans, après ce putain de coup de feu mortel. Dans cette cellule, Jean-Marc Mahy, qui se souvient autant qu’il « joue », a passé 19 années. Abandonné par ses proches, jugé par l’aumônier de la prison, il y a fait les cent pas, ou plutôt les milliards de pas. D’un mur à l’autre, et retour. La seule façon pour ce gamin de rester debout dans cette boîte qui l’écrase. De rester vivant pour sortir un jour et raconter aux hommes libres ce que c’est qu’une vie en prison. Un frisson pour cette pièce, mise en scène par Jean-Michel Van den Eeyden, où un homme qui n’est pas comédien témoigne d’un monde qui n’a rien d’une comédie. – M.D.
> Les 7 et 8/2, salle B9.

La trilogia degli occhiali

Les pièces d’Emma Dante ne laissent jamais personne indifférent. Avec « Le pulle », elle a hérissé des centaines de personnes, séduit le double. Elle revient ici avec trois études autonomes, présentées ensemble. La première consacrée à la pauvreté, la deuxième à la vieillesse, la troisième à la maladie. Toutes trois soutenues par des personnages qui portent leur fardeau, que le monde évite de regarder. Mais qu’Emma Dante invite à observer droit dans les yeux.
> Les 11 et 12/2, Manège et salle B9.

Dieu est un DJ

Pour gagner de l’argent, un couple s’enferme, se filme et balance sa vie sur la Toile. Et perd peu à peu pied avec la réalité. Le thème est cher à Fabrice Murgia. Il enrichit sa réflexion avec le texte cru et puissant de Falk Richter. Sidérant.
> Du 14 au 16/2, salle B9.

Dirty Week-End

Cette création de Jacques Delcuvellerie s’inspire d’un roman noir du même nom, signé par Helen Zahavi dans les années 90. Et dont les premiers mots sont: « Voici l’histoire de Bella qui se réveilla un matin et s’aperçut qu’elle n’en pouvait plus. » Et tua sept hommes, pour protester contre la domination masculine. Le metteur en scène s’empare de cette histoire avec une évidente jubilation. Partagée.
> Du 16 au 19/2, Manège.

Les afters du Festival de Liège

Comme leur nom l’indique, elles viennent « après » les spectacles. Elles n’en sont pas moins essentielles. Coups de cœur à Gaetan Streel, le 28/1, et à Moladji, le 3/2.
> Programme complet sur le site du Festival. Jardin du Paradoxe, au Manège.

> Du 21/1 au 19/2. Lieux du Festiva

Sur le même sujet
Plus d'actualité