Festival ciné: Courts mais trash

Hors marché traditionnel, du cinéma décalé. Mais vraiment décalé.

318235

Pour ses sept ans (c’est pourtant l’âge de raison), le festival Courts mais trash ne se calme pas et vous donne rendez-vous aux Riches-Claires à Bruxelles pour une soirée trash, comme il se doit.

Mais ça veut dire quoi d’abord, trash? "Ce sont des films réalisés sans subvention, avec un parti pris politique, alternatif, cheap, décalé. C’est pas forcément trash au sens choquant, même si on adore les films de zombies, ou les histoires de barbies qui s’envoient en l’air en prenant de la drogue…", résume François Marache, fondateur du festival.

Au programme, une quinzaine de films courts, allant de 1 à 15 minutes, tous inédits en Belgique sur grand écran. Un coup de cœur pour le film d’animation Il était une fois l’huile de Winshluss (pseudo décalé de Vincent Paronnaud, coréalisateur de Persepolis) ou pour Killing French Fries de Vincent Gatinaud, hommage trash à Tarantino. 5 euros la soirée, ça promet.

COURTS MAIS TRASH. Le 25/2. Riches-Claires, rue des Riches-Claires 24, 1000 Bruxelles. En mars à La Zone à Liège et à la Chapelle à Mons. www.courtsmaistrash.net

Plus d'actualité