Festival Bruxellons: La grande évasion

Le festival Bruxellons! reprend ses quartiers dans l'enceinte du Château du Karreveld. Bien.

439142

Une promenade autour du lac, les canards qui cancanent, des amoureux sur les bancs. Non, il ne s’agit pas des paroles d’une chanson de Brassens, mais du cadre bucolique du festival de théâtre Bruxellons! Écrin de tranquillité perdu à deux minutes du tintamarre de la foire du Midi, le Château du Karreveld s’anime chaque été depuis 1999 pour présenter le meilleur de la scène francophone.

Lancée sous le temps le plus pourri que l’été belge nous ait offert depuis longtemps, cette 14e saison du festival profite déjà d’un excellent taux de remplissage. Au programme, dix-sept spectacles de magie (Tout le monde paranormal, Entre quatre yeux), de musique (Annie Cordy, hommage à Brel) et de théâtre évidemment (Toc Toc, Marie Tudor de Victor Hugo, Une liaison pornographique) sont prévus pour divertir ce que la Belgique compte d’amateurs d’art pendant un peu plus de deux mois. Seul bémol: les créations sont absentes de cette édition, faute de budget accordé par la Communauté française.

Dans une grange bourrée à craquer et chauffée à bloc par les indications d’un présentateur en pleine forme, la première de Fugueuses peut commencer. Gros succès parisien, cette comédie de boulevard anciennement jouée par Muriel Robin et Line Renaud revit en Belgique depuis le début de l’année 2012 avec Louise Rocco et Marie-Hélène Remacle. Après trois semaines de représentations au Théâtre des Galeries en mars et avril derniers, les deux comédiennes et toute la compagnie s’installent à Bruxellons! pour six dates non consécutives.

Ode à la condition féminine, la pièce retrace la grande évasion de deux femmes foncièrement différentes: Margot, la quarantaine, fuit son quotidien avilissant de mère au foyer. Claude, la septantaine bien tassée, tente d’échapper à la morosité de sa maison de retraite. Rien ne devrait les réunir… Sauf qu’elles se retrouvent toutes deux sur la même route de campagne, à faire du stop à trois heures du matin. Dans l’adversité de cette situation cocasse, naît une complicité qui se transforme au fil des scènes en amitié malicieuse et fusionnelle.
Touchant, drôle et réfléchi, Fugueuses accueille une ovation générale dès son tomber de rideau. Un bel exemple de la qualité des productions présentées dans le cadre de Bruxellons!

BRUXELLONS!, jusqu’au 8/9. Molenbeek, Château du Karreveld. Réservations: 02/724.24.24. www.bruxellons.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité