[EXPO] Marcel Marïen, le passager clandestin

L’introuvable (1937), monture de lunettes pour un seul œil, est une œuvre bien connue de Mariën (1920-1993). Que fait-elle à Charleroi au cœur d’un musée dédié à la photo?

959073

 Xavier Canonne, le commissaire de l’expo Marcel Mariën, le passager clandestin consacrée au surréaliste belge qu’il a bien connu, en sourit. "Pour lui, la photo n’était qu’un moyen parmi d’autres pour retourner le monde. Pour secouer les idées reçues." D’où la monture, et aussi le moulage d’une main dont un seul des ongles n’est pas verni. D’où des collages, des écrits, des aphorismes ("Si Dieu existe, ce n’est pas de sa faute"). Et des photos, jubilatoires, dénudées, iconoclastes. Et encore L’imitation du cinéma (1959), seul film belge authentiquement surréaliste, longtemps censuré par la catholique Belgique et projeté ici, dans l’ancien carmel. Le pied de nez aurait plu à ce pourfendeur de tous les tabous, à ce provocateur, libre, libertin, poétique et ne se revendiquant de rien sinon d’une désobéissance viscérale. Vivifiant. – P.N.

 

> MARCEL MARÏEN, LE PASSAGER CLANDESTIN, jusqu'au 19/1/2014. Musée de la Photo, av. Paul Pastur, 6032 Charleroi. 071/43.58.10. www.museephoto.be

Plus d'actualité