Expo: Mapplethorpe, trop grave

Au début, on pensait qu'il s'agissait d'un petit accrochage montrant quelques collages de jeunesse, mais on se trompait, mais grave...

889587

Baptisé Au début, l’ensemble des photos de Robert Mapplethorpe rassemblées chez Hufkens, qui couvre la période 1970-1979, est à tomber à la renverse et, sans être une rétrospective, balaie l’œuvre du maître américain – des portraits peu connus aux compositions devenues classiques.

On reste toujours sidéré par la puissance d’évocation hardcore des scènes SM, et on n’en finit pas de tomber amoureux des portraits qu’il fit – sans doute avec encore plus d’amour que celui avec lequel on les regarde – de Patti Smith dont on peut voir ici des photos réalisées lors de la session pour les albums "Horses" et "Waves".

En passant, on reconnaîtra Arnold Schwarzenegger, époque Mister Univers, les compositions florales qui ont aussi fait la réputation internationale de Mapplethorpe, mort en 1989.

A l’arrivée, près d’une centaine d’images qui, encore aujourd’hui, entre souffle scandaleux et poésie rock, attaquent le spectateur dans ses certitudes.

> AU DEBUT, jusqu’au 20/7, du mardi au samedi de 11 à 18 h. Galerie Hufkens, rue Saint-Georges 107, 1050 Bruxelles. www.xavierhufkens.com

Sur le même sujet
Plus d'actualité