Expo: Les vibrations de Cy Twombly

A Bozar, les polaroïds du grand artiste américain disparu l’an dernier. Un moment de pure poésie.

221171

Des roses épanouies qui semblent se déliter, des pinceaux aux contours imprécis émergeant d’un pot, des tulipes qui s’entrouvrent, des feuilles de citron dans une lueur diffuse. C’est tout un univers insaisissable, fragile, délicat qui se laisser approcher à Bozar. Disparu l’été dernier à l’âge à 83 ans, l’Américain Cy Twombly est, notamment avec Rauschenberg et Jasper Johns, une figure majeure de l’art contemporain américain.

Avec ses peintures et ses dessins tendant vers l’abstraction, où s’invitent la mythologie, la littérature et ses "ratures", Twombly est présent dans les plus grands musées du monde. Son travail photographique est, lui, bien moins connu. L’artiste a très tôt commencé à travailler avec un polaroïd. Agrandis, retravaillés à la photocopieuse à pigments, ses "polas" au grain épais, sélectionnés au départ pour l’édition d’un catalogue, dégagent un aspect voilé et flou. Ce sont eux – une centaine – qui sont élégamment mis en scène à Bozar.

De ces flous, Cy Twombly joue avec subtilité, comme il joue aussi avec les ombres et la lumière. C’est dès lors la texture plus que le sujet qui bouleverse le spectateur. Sommes-nous en présence de clichés ou de peintures? Parfois, on en douterait. Mais qu’importe! Nous voici dans un cosmos créatif unique en son genre, poétique et intemporel. Ces photos sont accompagnées d’autres œuvres de l’artiste (peintures et une sculpture) et d’un portrait filmé de Twombly réalisé par la Britannique Tacita Dean. Ici aussi, tout n’est qu’intimité et frémissement du temps qui passe.

Paulette Nandrin

> Jusqu’au 29/4. Palais des Beaux-Arts, rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles. Du mardi au dimanche, de 10 à 18 h. Jeudi jusqu'à 21 h. Entrée: de 10 € à 5 €. 02/507.82.00. www.bozar.be

Plus d'actualité