Expo – Leigh Ledare: Malaises à nus

Aux frontières du tabou avec le photographe Leigh Ledare.

506302

Le travail de l’Américain Leigh Ledare met en scène les liens qui l’unissent à son entourage, au premier rang duquel sa mère.

Dans sa très subversive Pretend You’re Actually Alive (2000-2008), Leigh Ledare a, huit ans durant, photographié sa mère, ballerine décatie devenue putain et actrice porno. Elle s’offre à son objectif dans des poses sexuelles qui évoquent la trivialité du homemade porno d’Internet; des photos d’autant plus subversives qu’elles sont incestueuses. A ces images dérangeantes répondent d’autres clichés pris dans des moments d’intimité familiale dont les lumières magnifiques évoquent des maîtres anciens.

Des textes et des archives domestiques aussi (liste de superhéros, lettres de sa mère tapées à la machine, vidéo de sa mère à l’hôpital, etc.) servent de contrepoint.

Dans Personal Commissions et Collector’s Commissions (2008), l’artiste renverse les rôles: il répond à des petites annonces érotiques identiques à celles que sa mère publiaient pour arrondir ses fins de mois et proposent à leurs auteures, en échange d’argent, de mettre Leigh Ledare en scène selon leurs désirs et leurs fantasmes et de le photographier.

Il fait de même dans les maisons cossues de collectionneurs qui ont acheté ses œuvres et peuvent photographier l’artiste comme un trophée. Les deux séries se répondent avec une ironie mordante. L’ensemble offre, à la manière d’un kaléidoscope, les fragments d’une identité multiple et complexe qui interroge le spectateur-voyeur. Remuant et passionnant.

LEIGH LEDARE, ET AL. Jusqu’au 25/11, du mercredi au dimanche, de 11 à 18 h. Wiels, avenue Van Volxem 354, 1190 Bruxelles. www.wiels.org

Sur le même sujet
Plus d'actualité