Expo: Hokusai – Le temps qui s’estampe

Cinquante estampes du "vieux fou de peinture" au Musée d'Art japonais. La beauté à l’état pur.

833697

Aucune estampe japonaise n’est aussi célèbre que La grande vague de Kanawaga, la première des Trente-six vues du mont Fuji, une œuvre majeure de Hokusai "le vieux fou de peinture" comme se surnommait lui-même cet immense artiste.

Sortie, avec une cinquantaine d’autres estampes, des collections du Musée du Cinquantenaire, la Vague est visible au Musée d’Art japonais à l’arrière du Pavillon Chinois à Laeken, dans la douceur d’une pénombre protectrice.

Au loin, le Fuji se profile au ras des flots, tandis qu’en avant-plan des marins, calfeutrés les uns contre les autres, sont pris au piège dans leurs frêles embarcations. L’on a beau avoir déjà vu cette masse d’eau écumante, il n’en reste pas moins que se retrouver nez à nez avec elle est impressionnant! Le tirage est superbe, tout comme, plus loin, celui de ce mont Fuji rouge se détachant sur un ciel moutonné, et révélant le volcan sacré tel qu’il apparaît parfois les matins d’automne. Une beauté exprimée avec une grande économie de moyens et un graphisme d’un incroyable modernisme.

Et voici encore, montré pour la première fois au public belge, le Livre illustré de la Sumida, les deux rives en un seul coup d’œil. Ildérouleen continu une vue panoramique de la rivière, au fil des saisons, depuis la baie d’Edo jusqu’à la capitale.

Et encore ce Tokaido, la route Tokyo – Kyoto, ponctuée de 53 relais, offrant gîtes et couverts, vibrante d’activités. Hokusai, qui vécut âgé (1760-1849), a tout fait, des portraits d’acteurs, de femmes, de héros, de gens ordinaires.

Ce sont pourtant ses paysages, l’audace de ses cadrages, qui ont forgé sa réputation aussi bien au Japon qu’en cet Occident dont il reçut en contrepartie le sens de la perspective ou encore ce bleu de prusse importé par les Hollandais. Le maître japonais mourut dans la misère, puis Van Gogh, Gauguin, Monet en feront une icône.

Histoire de ne pas trop fragiliser les estampes les plus précieuses, il sera procédé le 30 avril à un changement d’œuvres d’Hokusai aux cimaises du musée. De nouvelles et précieuses merveilles à découvrir à travers les yeux d’un véritable poète.

HOKUSAI, jusqu’au 9/6. Musée d’Art japonais, avenue Van Praet 44, 1020 Bruxelles. 02/268.16.08. www.mrah.be

Plus d'actualité