Expo – Fernand Schirren: Le premier fauve belge

En entrant dans cette expo des Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, on ne voit d’abord que La femme au piano. Des couleurs vives, fraîches.

142527

Des aplats de vert et de rouge, des formes construites. Et puis, il y a cette sensation d’y être, nous aussi, dans cette pièce, près de cette pianiste qui nous tourne le dos. Ce tableau est considéré comme le chef-d’œuvre de Ferdinand Schirren (1872-1944).

Un peu plus loin, La femme en bleu, un autre festival de couleurs contrastées et de formes adoucies par une élégante position des bras. D’un Paysage brabançon à ce bouquet de Fleurs ou cette Nature morte ou encore cette Dame au samovar, dont la matérialité est plus floue, le parcours réserve pas mal de surprises.

On y comprend bientôt comment cet artiste, resté dans l’ombre de l’omniprésent et grand Rik Wouters, a cheminé à la recherche de lui-même, partant de la sculpture (voir l’étonnant buste de Madame Blavatsky), pour lui préférer le dessin, puis l’aquarelle, l’huile et aboutir à des créations proches du "fauve" Matisse, tout en trouvant sa propre voix intérieure, souvent intimiste et d’une grande sensibilité, bref ses "jardins imaginaires". Quel beau voyage que celui-là!

> Jusqu’au 4/3. Musée royaux des Beaux-Arts, rue de la Régence 3, 1000 Bruxelles. Du mardi au dimanche de 10 à 17 h. 7 €. 02/508.32.11. www.fine-arts-museum.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité