Europalia à l’heure hindoue

Pour sa 24e édition, Europalia noue un dialogue avec la brillante et si diversifiée culture indienne. Danseurs, musiciens, cinéastes, écrivains, stylistes, artistes, artisans y sont à l’honneur.

955081

Sans oublier la cuisine indienne, les saris dont se parent toujours les femmes, et les traditions toujours bien vivantes. Pour s’en tenir aux expositions, c’est Bozar qui à l’accoutumée présente les deux expos phare, bonnes introductions à vos autres visites. Corps de l’Inde montre comment, héroïque, ascétique ou séducteur, le corps s’exprime au fil du temps. L’occasion de découvrir des chefs-d’œuvre qui n’ont jusqu’ici jamais quitté le pays. Indomania, toujours à Bozar, évoque la fascination exercée de tous temps par ce lointain Orient sur de nombreux artistes occidentaux, de Rembrandt à Cartier-Bresson sans oublier les Beatles.

 

A la Centrale, place Sainte-Catherine, Johan Muyle-Indian Studio dévoile un travail inspiré par les grands formats des peintres d’affiches de ciné rencontrés à Chennai (Madras).  Au Cinquantenaire, 101 miniatures racontent le Ramayana, grande épopée hindouiste classique. Au Centre de la Gravure de La Louvière, l’artiste Nalini Malani crée des héroïnes mutantes pour raconter des histoires contemporaines. Au Musée Hergé à Louvain-la-Neuve, avec Allô! Bruxelles? Ici Rawhajpoutalah, on se souvient que Tintin se balada au pays des maharadjas. Au MAS à Anvers, l’expo permanente La navigation aux Indes orientales est complétée par un regard sur le textile indien, source d’inspiration notamment pour le styliste Dries Van Noten. Au Kadoc à Leuven, Images d’une rencontre oubliée 1850-1950 pointe 150 ans de présence belge en Inde. Bref, piochez, encore et encore, dans ce programme foisonnant d’images, de sons, de mouvements et de saveurs. Et osez le voyage. C’est époustouflant de créativité. – P.N.

> EUROPALIA, jusqu'au 26/1/2014 dans divers lieux du pays. www.europalia.eu

Sur le même sujet
Plus d'actualité