Enzo et Nico: E Viva Mexico: Souvenir de foot

Rejouer - seul - le match Belgique-URSS qui mène les Diables en quart de finale à Mexico en 1986. C'est le pari dingue de Massimo Furlan.

510162

Artiste performer suisse, Massimo Furlan est un être joueur et clownesque qui aime nous confronter au disque dur de notre mémoire. Il y a deux ans, il a eu cette idée, formidable, de reproduire, au geste près, le Concours Eurovision de la chanson 1973. Passant du costume de Patrick Juvet (représentant la Suisse) à la robe d’Anne-Marie David (grande gagnante de la soirée pour la France), Furlan interprète dix-sept chansons tombées dans l’oubli. Le show s’insinue pourtant dans le cerveau, provoquant flash sur flash, revigorant ce plaisir désuet qui consistait à regarder des chanteurs curieusement habillés et pathologiquement coiffés défendre l’amitié entre les peuples à coups de mélodies tartes.

Fasciné par la portée symbolique des grands événements populaires, Massimo Furlan s’est aussi attaqué aux matches de foot entrés dans l’histoire. C’est une de ces performances sportives qu’il viendra exécuter dans le stade de Sclessin. Dans Enzo et Nico: E Viva Mexico, l’artiste athlète reproduit à l’échelle le match de Coupe du monde 86 au Mexique qui voit la victoire des Diables Rouges sur l’URSS. Une chorégraphie solo qui tient compte de toutes les actions du match et de l’arbitrage de (arrêt de jeu, fautes, prolongations…). Un match hommage dans lequel Massimo Furlan "sera" Enzo Scifo en première et Nico Claesen en prolongations. Dans les gradins, les supporters, à qui on aura fourni le matériel, écoutent le commentaire du match dans un transistor. Guest star de la performance: Thierry Luthers sera dans la cabine du commentateur. Vous avez dit barré? – S.M.

LE 29/9. Stade Maurice Dufrasne, Sclessin. www.theatredelaplace.be

Plus d'actualité