DVD: Girls Saison 1

Golden Globe de la meilleure série comique et de la meilleure actrice, il est grand temps de découvrir cette friandise inattendue.

778457

Quatre filles à New York. Ça vous rappelle Sex and the City? Il y aurait matière: ça passe sur la même chaîne aux Etats-Unis (la payante HBO) et l’une des quatre nanas a un poster dans sa chambre et essaie, dans le premier épisode, de déterminer si elle est plutôt Carrie, Samantha, Charlotte ou Miranda.

Ça n’a pourtant rien à voir. Notamment parce que Girls se veut résolument anti-glamour et fait d’ailleurs de cet aspect un de ses éléments de comédie.

Girls, c’est avant tout l’œuvre d’une (jeune) femme, Lena Dunham, qui s’était fait remarquer avec un film inédit chez nous qu’elle avait réalisé avec des moyens minuscules (et sa mère et sa sœur dans les rôles principaux), Tiny Furniture.

Dans sa série, elle fait absolument tout: elle l’a créée, en a écrit ou coécrit tous les épisodes, en réalise un certain nombre et joue une des quatre filles. Et le moins qu’on puisse dire est qu’elle paie de sa personne: courte sur pattes, rondouillette et dotée de très petits seins, elle n’hésite pourtant pas à nous montrer ce qu’on n’aurait pas forcément envie de voir, se montrant nue dans des positions qui ne l’avantagent pas et se ridiculisant volontiers pour les besoins de la comédie.

Bref, sous la protection rapprochée de son producteur Judd Apatow (le spécialiste de la comédie à la fois graveleuse et finement écrite, de 40 ans toujours puceau à 40 ans mode d’emploi, prévu pour le 13 mars dans nos salles), elle ose tout.

Mais oser tout ne suffirait pas à faire de Girls l’événement que cette série est instantanément devenue.

Il y a une authentique finesse d’écriture qui sait faire exister à l’écran de vrais personnages qu’on pourrait rencontrer dans la vie de tous les jours. Une manière très subtile de mêler réalisme parfois cru à une forme de poésie étrangement lunaire qui l’empêche d’être platement terre à terre.

Quand elle subit un examen gynécologique (elle a en permanence la hantise d’attraper une MST), elle évite de justesse le glauque.

Qui surgira ailleurs, à un moment inattendu, de façon déconcertante et bizarrement comique (sous la douche, par exemple, ou suite à un souci de santé de son père).  

En moins de un an, Lena Dunham est devenue une des personnalités les plus importantes de Hollywood, de celles dont on écoute l’avis et qui n’a pas peur de le donner (en couple avec le chanteur du groupe Fun, elle refusera toujours une union officielle tant qu’il n’y aura pas de mariage pour tous).

Elle suscite l’admiration ou l’agacement mais ne laisse pas indifférent. La sortie de la saison 1 en DVD, avec en bonus une conversation entre Dunham et Apatow, est d’autant plus un événement qu’elle est encore inédite à la télé.

Une chose est sûre: vous n’avez pas fini d’entendre parler de ce surprenant bout de femme. L’avenir lui appartient.

Girls saison 1
Créé par Lena Dunham. Avec Lena Dunham, Allison Williams, Jemima Kirke.
HBO/Warner

Sur le même sujet
Plus d'actualité