Compte rendu de la pièce Pré

Du 12 au 27 octobre s’est joué au théatre petit varia Pré, un spectacle de la Clinic Orgasm Society. Premier volet d’une trilogie, il sera suivi par Blé et Fusée. Pré raconte l’histoire de Lala Ferrero, une jeune fille aux proportions hors normes. 

652143

Pendant une heure et demi de spectacle, il n’est question ni d’herbes hautes, ni de clôtures, ni de fermiers. La pièce a pour sujet principal le sexe pris au sens large.

Lala Ferrero, une petite fille, se découvre une vagin énorme. A dix ans, quand Lala a ses premières règles, c’est la baignoire entière qui se remplit de sang. Avec les années, Lala s’aperçoit que son sexe ne cesse de grandir et répand autour d’elle une odeur enivrante. Détestée par le femme, elle exerce un immense pouvoir d’attraction sur la gente masculine. Mais au fond d’elle, Lala espère rencontrer un jour l’homme de sa vie. Elle se surpend à rêver d’amour et de normalité. Un vagin surdimensionné ne facilite pas ses relations amoureuses. Quand son premier amant découvre son organe en la déshabillant, il s’enfuit et la traite de “Monstre!”.

Et puis un jour, son sexe, qui à présent lui arrive jusqu’au nombril, commence à lui parler. Vagin, maintenant doté de parole, prépare pour la planête un plan machiavelique. Avec l’aide de Lala, il va répandre sur la terre entière ses sécrétions pour provoquer une orgie gigantesque. Plus tard, on découvre un Vagin affaibli, qui s’apprête à passer sur la table d’opération. Le cancer ne l’a pas épargné.

Sur scène, Mathylde Demarez et Catherine Brevers interprètent à deux Lala et ses interlocuteurs. A tour de rôle, elles portent un faux vagin-ceinture en tissus, qui pend entre leurs jambes. À mesure que Vagin croît, elles troquent le sexe factice pour une autre version plus grande, qui s’étend à la fin du spectacle de la tête aux pieds.

Les deux comédiennes évoluent sur une scène où sont installés une baignoire, une table de mixage, deux micros et un écran de projection. Le récit se construit par un dialogue permanent entre Lala et les autres personnages et une voix off, Mathylde Demarez qui devient la narratrice. Entre deux dialogues survient parfois une projection avec des effets visuels, des clips vidéo ou encore des images de synthèse qui renforcent le côté dynamique et décalé de la pièce. Dubstep, compositions personnelles chantées et danse rythment également l’histoire de Lala.

L’équipe de la Clinic Orgasm Society signe une production hors norme, à l’image de la jeune fille qu’elle met en scène. Suite au prochain épisode avec Blé, du 12 au 14 mars prochain.

Sur le même sujet
Plus d'actualité