Comédie Musicale: Hairspray

Adaptation du musical américain, lui-même inspiré du film de John Waters, Hairspray fait un peu de politique autour du juke-box.

177467

Il est une chose – terrible! – qui déchire les amateurs de comédies musicales anglo-saxonnes. Lorsque ces œuvres, chères aux théâtres de Londres et de Broadway, sont importées chez nous, faut-il traduire le texte? Pourquoi pas?, disent les uns. Faut-il traduire les chansons? Blasphème, disent les autres – et parfois les mêmes! Cette mise en scène de Hairpsray a coupé le problème en deux et tente de satisfaire tout le monde (ce qu'elle ne parviendra pas à faire). Dans ce Hairspray, les acteurs dialoguent en français et chantent en anglais surtitré.

Adapté d'un célèbre film de John Waters dymamité par la travelotte Divine en mère bigoudis géniale, Hairspray raconte l'histoire d'une ado boulotte des années 60 à Baltimore. Devenue idole des jeunes après son passage dans un show télé mettant en scène les danses teenagers du moment, Tracy met sa célébrité et son image au service de la lutte contre la ségrégation raciale… Les chansons, les chorégraphies et le stylisme – tous très évocateurs de la culture juke-box des sixties – prennent le pas sur le propos historique. Respectueux d'un genre qui commence à beaucoup plaire en nos contrées, Hairspray se distingue des comédies françaises à la Kamel Ouali et plaira à ceux qui font confiance à la grande tradition américaine. – S.M.

Hairspray, les 6, 7 et 8/1. Palais des Beaux-Arts, rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles. 02/507.82.00. www.arslyrica.com

Plus d'actualité