Chassepierre – Des rues, des prés, de l’art

Village de la province de Luxembourg. Latitude: 49°42 nord. Longitude: 5°15 est. Signe particulier: accueille le festival de théâtre de rue. Thème 2014: les animaux.

1166415

Chassepierre, ce n’est plus seulement le nom d’un village. C’est une marque. Un label. Une référence. Dans un domaine qui touche à l’essence même du théâtre, voire à ses origines: les arts de la rue. La Fête des artistes, comme on l’appelle, s’y tient chaque avant-dernier week-end du mois d’août. Depuis plus de 40 ans! La première fois, des poètes s’étaient mobilisés pour empêcher un projet de barrage d’inonder le village et ses alentours. Depuis, Chassepierre ne craint plus d’avoir les pieds dans l’eau et le festival né de cette mobilisation est devenu international. La cinquantaine de compagnies qui s’y pressent cette année viennent de toute l’Europe. France, Grande-Bretagne, Espagne, Pays-Bas et bien évidemment, Belgique. C’est un must, tant le festival a redonné ses lettres de noblesse à ce genre particulier qui a parfois du mal à être reconnu au même titre que le théâtre traditionnel, celui dont le public est installé confortablement dans un fauteuil réservé à l’avance.

Qu’on ne se méprenne pas. Il n’y a pas de barrière infranchissable entre les pratiques. Au contraire. La plupart des artistes de rue conçoivent deux versions de leurs spectacles. Une couverte. L’autre à la belle étoile. Mais lorsqu’ils se produisent sur les pavés, il se passe toujours quelque chose de spécial. La preuve en sera faite avec les Belges de la compagnie Feria Musica qui profitent de l’occasion pour recréer leur fantastique Sinué dans une formule à ciel ouvert. La programmation du 41e festival de Chassepierre fait la part belle aux "Folles bestioles et drôles de bricoles". C’est la thématique de cette année. Une occasion de découvrir des artistes qui entretiennent avec le monde animal non pas un rapport de force mais une réelle complicité. Tel le Français Thomas Chaussebourg qui forme un vrai duo avec un étalon dans un spectacle intitulé Ma bête noire, sur des musiques d’Alain Bashung. Des pigeons, des papillons, des rats et une truie de 9 mètres se baladeront aussi dans les rues du village.

À Chassepierre, le théâtre se déclinera avec des marionnettes, des chiffons, une serpillière, une vieille bagnole et des légumes. On y verra un "presqu’idigitateur". Et même les patates de la compagnie française Chicken Street rendront hommage aux victimes de la guerre 14-18 dans Poilu, un son et lumière de poche! Mais que ce côté bout de ficelle ne nous trompe pas, les arts de la rue sont loin d’être bricolés. Et les professionnels qui les pratiquent prennent le risque suprême du théâtre: celui du contact franc et direct avec le public.

> FESTIVAL INTERNATIONAL DES ARTS DE LA RUE DE CHASSEPIERRE, les 23 et 24/8. Ticket 1 jour: 19 €/adulte, 8 €/enfant, pass 2 jours: 29 €/adulte, 12 €/enfant, hors prévente.www.chassepierre.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité