Burkhard – Dito from scratch

C'est très ému que Laurent Busine, le directeur du Mac's, a inauguré l'exposition consacrée à Balthasar Burkhard. Disparu il y a peu, ce photographe était un de ses plus proches amis. Sous le titre Des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches, voici donc un parcours teinté de mélancolie.

19689

C’est très ému que Laurent Busine, le directeur du Mac’s, a inauguré l’exposition consacrée à Balthasar Burkhard. Disparu il y a peu, ce photographe était un de ses plus proches amis. Sous le titre Des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches, voici donc un parcours teinté de mélancolie.

A dominante noire, ne serait-ce que parce que ce photographe suisse travaillait surtout en noir et blanc, cette découverte se clôture par un foisonnement coloré de fleurs – phlox, lisianthus, pivoines-, détails de bouquets agrandis en studio. Réalisées quand sa propre fin était devenue une évidence pour l’artiste, ces natures mortes, plus proches de la peinture que de la photo, constituent paradoxalement un hommage très esthétique à la vie dans la fragilité de sa beauté.

A tout moment de son existence, cet artiste né à Berne en 1944 a voulu montrer, à travers tout ce qu’il regardait, ce qui ressemblait d’une manière ou d’une autre à l’humain, dans une source qui coule, dans un sous-bois sombre et humide, dans un torse sillonné d’une colonne vertébrale comme une feuille peut l’être d’une nervure, dans des portraits d’animaux, dans une magnifique aile de faucon déployée en noir et grisé et qui répond au quadrillage rythmé d’une vue aérienne de la ville de Mexico. En voyant ces deux-ci, l’aile et Mexico, pratiquement côte à côte, l’on perçoit combien chaque image veut, selon les termes de Laurent Busine, ”synthétiser le monde, devenir comme un archétype”. La vie dans son essence, comme elle va et s’en va…

Avec l’expo Dito from scratch 2011 présentée, elle, au Grand-Hornu Images, le monde s’ancre dans la foi en l’avenir. Ici, ce qui est dit (“Dito”) peut toujours être redit, mais autrement. Initié en 2006, le collectif Dito réunit 8 jeunes designers d’une même génération, issus de diverses écoles françaises. Pratiquant une méthode de travail collégiale, ouverte, repartant de rien, du ”scratch”, intégrant la couleur, Dito invente un ensemble d’objets novateurs dans leur forme, ludiques dans leur esprit. En refusant de penser d’abord en termes de production, Dito, dans lequel tous se retrouvent “égaux, sans ego”, œuvre avec une totale liberté. On découvre ici des projets non encore réalisés, des dessins, des photos, le tout scotché sur des palissades. A chacun des membres de Dito d’y piocher. Au centre de la salle: des maquettes de rangements, assises, tables, luminaires aux formes joyeusement singulières. S’immiscer dans ce laboratoire d’idées est on ne peut plus rafraîchissant et stimulant! – P.N.

> Jusqu’au 29/5. Site du Grand-Hornu, rue Sainte-Louise 82, 7301 Hornu. Du ma. au di. de 10 à 18h. Billet combiné: 6 €. 065/65.21.21, www.grand-hornu.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité