Bichon à l’AB (et ailleurs aussi)

L'eau à la bouche pour Julien Doré qui annonce des concerts instinctifs et loin du consensus mou.

135579

Un teaser bombardé sur la Toile nous montre Julien Doré en pleine préparation de sa tournée. Et ça commence plutôt mal. L'élégant chanteur blondinet et tatoué affiche un excédent de poids de 42 kilos. Coaché par son sosie "d'avant", il fait son jogging le long d'un canal sinistre, filmé façon Dardenne Brothers. Il boit de la bière en mangeant une tomate-cerise et, le ventre tout bedonnant, répète sans conviction ses chorégraphies devant un écran de karaoké. C'est hilarant, un peu canin, parfois rugueux, toujours dans l'esprit de ses chansons et, bien sûr, archibidouillé.

C'est que notre Bichon adoré respire en réalité la grande forme. Six mois séparent la sortie de son album et ce périple scénique. Contrairement à tous ses amis du show-business, il a zappé les festivals d'été pour prendre du recul et réfléchir à son retour scénique. "Pour la première fois, je me suis imposé d'écrire une trame presque théâtrale de mise en scène, précisait Juju voici quelques jours dans Le Nouvel Observateur. Ça n'empêchera pas l'instinct et l'improvisation. Mais le fait de raconter une histoire me permet de choisir plus facilement dans mes deux albums et aussi dans mes chansons en anglais."

Ennemi du consensus mou, du compromis et du politiquement correct, Julien Doré revendique tant sur disque que sur scène sa sincérité là où certains ne voient que de la provoc ou du second degré. Et nous, on a envie d'y croire. Entouré de cinq musiciens, il alterne passages acoustiques et tempêtes électriques, variétoche française période Guy Lux et passages plus influencés par la scène rock anglo-saxonne d'hier et d'aujourd'hui. Il paraîtrait aussi qu'il copie son pote Arno en s'emparant des cymbales sur plusieurs chansons. Ça donne envie, non?

Le 8/11 à l'Ancienne Belgique. Complet.
Le 14/3 à l'Ancienne Belgique.
Le 15/3 au Forum de Liège.

Sur le même sujet
Plus d'actualité