BD: OPK – Mortel, ce jeu

Il suffit parfois d'un regard sur la couv’ pour avoir un bon pressentiment. C’est le cas avec les noms Matz et Bedouel qui chapeautent le titre de cet album.

351817

Le premier est un scénariste (Le tueur, Cyclopes) et éditeur (Rivages/Casterman/Noir) de grand talent. Le second s’est fait connaître avec l’excellent L’or et le sang: son trait allie punch et limpidité, en filiation directe avec la démarche d’un Katsuhiro Otomo (oui, le papa d’Akira).

La conjugaison de leurs talents produit un album d’une efficacité et d’une lisibilité redoutables. L’histoire de cet enquêteur muté à Shanghai sur fond de jalousies internes et contraint d’enquêter sur un triple meurtre lié aux jeux en ligne possède un pouvoir d’immersion assez rare.

Tout y est aiguisé, à l’intérieur comme à l’extérieur des phylactères. Du coup, on a bien du mal à lâcher ce premier tome. À part, peut-être, pour applaudir.

OPK – Tome 1
Matz-Bedouel
12 Bis, 48 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité