BD: L’ombre du corbeau – Silence – La belette de Comès (rééditions)

S’il ne lui valut pas le succès, L'ombre du Corbeau contient déjà tous les thèmes chers à Comès: double dimension du monde, réelle et fantastique, fascination ambivalente pour la nature et la mort, attirance pour les cultes païens ancestraux...

351697

Lorsque A SUIVRE, mensuel consacré à la BD d’auteur, publie Silence dans les années 80, le succès est instantané. L’histoire – noir et blanc sublime – de ce muet persécuté par les habitants d’un village ardennais tient autant du polar rural que du récit de sorcellerie.

C’est l’avènement d’une "autre BD". Sans le savoir, Comès ouvre la voie à un style qui va ancrer notre 9e art dans une nouvelle ère, celle du roman graphique. La belette viendra prouver, quelques années plus tard, que l’engouement pour le style unique du maître n’a rien d’un effet de mode. Et qu’il peut varier sur les mêmes thèmes sans jamais se répéter.

Rancœurs villageoises, chamanisme et vision alternative du monde sont au rendez-vous dans ce récit d’une puissance émouvante. On ne peut donc que se réjouir de la réédition de ces trois albums, dont on dit souvent qu’ils n’ont pas vieilli. La formule est réductrice: l’œuvre de Comès est simplement à l’épreuve du temps.

L’ombre du corbeau – Silence –
La belette

Didier Comès
Casterman, 64, 153 et 146 p.

Plus d'actualité