BD: Les illusions de Gérald Auclin

Il avait sauvé le monde en 2008 dans Victor Anthracite et les trafiquants de parapluie. Le personnage de Gérald Auclin revient avec Les illusions qui pourrait être sous-titré "Journal d'un looser".

399953

Anthracite n’a rien pour lui: obsédé par ses pensées peu vertueuses, il passe ses journées à traîner dans un pauvre bar de quartier et à collecter des journaux avec lesquels il écrit des poèmes amoureux et anonymes à sa voisine du dessous.

Car Victor est amoureux. Mais Victor vise haut. Ou peut-être juste à côté. Avec un titre hommage à Gainsbourg (et une cover qui évoque Dutronc), Auclin signe une BD délicieuse sur la loose-attitude.

Ses dessins très carrés et géométriques soutiennent son propos grotesque qui s’échappe de cases allégées par quelques clins d’œil souriants.

On s’amuse de la chute de son héros comme on regarde un épisode de Plus belle la vie: on est content que ça n’arrive qu’aux autres. Même si au fond, Victor, c’est un peu nous quand on baisse les bras quand même. Alors gardons les bras en l’air et sus à la loose!

Les illusions
Gérald Auclin
The Hoochie Coochie, 80 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité