BD: Le décalage – Julius Corentin Acquefaques

Après neuf ans d’absence, Marc-Antoine Mathieu (MAM pour les intimes) lance un nouveau pavé dans la mare avec ce sixième épisode des aventures d’Acquefacques. 

843229

Il suffit de regarder la couverture qui offre la planche 7 de la BD pour comprendre combien l’auteur aime se jouer des codes et sortir des cases: la lecture a déjà commencé et le héros, assis malencontreusement sur un "lit ivre" se retrouve coincé dans le "rêve veille".

Du coup, il n’est plus là quand l’histoire commence…

Un Décalage qui force les personnages secondaires à s’interroger sur leur propre condition, sur leur intérêt à coexister dans une histoire qui a perdu son héros.

D'où cette errance kafkaïenne ponctuée de dialogues savoureux jusqu’à ce que le récit se retrouve "recalé". Dévoiler comment serait gâcher le plaisir de lecture…

Magistral exercice de style, Le décalage explore les possibilités de la BD sur papier. Bluffant.

Le décalage – Julius Corentin Aacquefaques, Prisonnier des rêves
Marc-Antoine Mathieu
Delcourt, 56 p.

Plus d'actualité