BD: La grande odalisque – Du girlie couillu

Même lorsqu'il fait dans l'action (ce qui n'est pas trop son rayon), Bastien Vivès flashe. 

508312

En association avec Ruppert et Mulot, deux garçons de la BD indépendante, il livre La grande odalisque, l'histoire de deux filles qui en ont parfois là où les garçons n'en ont pas.

Voleuses internationales, spécialisées dans le tableau de maître, Alex et Carole doivent assurer une commande: La grande odalisque, chef-d'œuvre absolu d'Ingres. Pour mieux mener à bien le chantier, les deux filles engagent Sam, un beau motatd qui se révèle être une très belle motarde…

Avec ce style graphique – tonique et mélancolique – qui est le sien, Vivès offre du frisson et du suspense, rythmant son récit de sous-entendus sexy. De la BD girlie couillue, quelque part entre Mission: Impossible et les Brigitte.

La grande odalisque
Vivès, Ruppert & Mulot
Dupuis, 122 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité