BD: Daytripper – Une vie avant la mort

Roman graphique d'une beauté mixée, Daytripper est l'une des bandes dessinées de l'année.

406061

Le Brésil est une terre magique. La mort et la vie s’y côtoient dans une telle harmonie qu’on ne peut évoquer l’une sans célébrer l’autre. Récemment, l’adaptation BD des Derniers jours de Stefan Zweig soulignait encore à quel point ce pays était celui de toutes les (re)naissances et de toutes les échéances. C’est tout le propos du Daytripper de Fábio Moon et Gabriel Bá.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est brillamment illustré. Comme ne l’indiquent pas leurs pseudonymes, ces deux auteurs sont jumeaux. Ils ont suivi un parcours presque classique avant de s’attaquer à cet album tout personnel: c’est dans le giron du comic US qu’ils ont fait leurs armes, avec des séries telles qu’Umbrella Academy ou B.P.R.D. – la spin off de Hellboy – pour les éditions Dark Horse.

Atypique dans sa forme, le graphic novel du duo de São Paulo l’est aussi par sa profondeur. Dix chapitres, dix vies, dix morts et un seul personnage. Celui de Bras Oliva de Domingo, journaliste trentenaire chargé de la nécrologie et amené, plus souvent qu’à son tour, à s’interroger sur le sens de l’existence. Par des procédés que seule une écriture maîtrisée permet, Moon et Bá vont offrir dix destinées à leur héros, chacune connaissant un terme à un âge différent.

Rêvées ou vécues par Bras, qu’importe, puisqu’au bout du chemin se trouve certainement une réponse à ses interrogations. Et malgré le côté hasardeux de ce parti pris narratif, à aucun moment cet album à quatre mains ne semble se fourvoyer.

Jonglant avec les flash-back et les flashforwards, passant du trait classique à l’aquarelle, les techniques picturales et narratives se mêlent dans une étonnante cohérence. Selon un rythme imposé par les nombreuses respirations qui jalonnent l’histoire, ces éclats de vies finissent par former un tableau homogène, les incessantes bifurcations deviennent les jalons d’un parcours évident.

En parvenant à ordonnancer le réel et le fantasme, le souvenir et le rêve, Fábio Moon et Gabriel Bá ont accompli un tour de force dont la pertinence et l’authenticité ne laisseront personne indifférent. Déjà couronné d’un Eisner Award en 2011, il ne fait aucun doute que Daytripper poursuivra sa moisson de lauriers. C’est un des albums de l’année.

Daytripper – Au jour le jour JJJJ
Fábio Moon – Gabriel Bá
Urban Comics, 243 p.

Plus d'actualité