BD: Congo- Océan: Passions coloniales

Bas-Congo, années 30. Charles Tréchault est planteur. Cecil Robbes, exploitant minier. Ces deux figures du colonialisme ont intérêt à s’entendre, business oblige.

399945

Lorsque la fille du premier tombe enceinte à la suite d’une nuit de beuverie passée avec le fils du second, c’est un beau mariage d’argent qui s’annonce. Mais Lisa n’éprouve rien à l’endroit de ce Walter, négrier alcoolique ayant commis les pires exactions sur les populations locales pour construire la ligne ferroviaire Congo-Océan…

Violente et tumultueuse, l’histoire d’amour contée par Loïc Malnati l’est résolument. Comme le fut la construction du chemin de fer Congo-Océan, qui consomma 17.000 vies indigènes.

Le déchaînement des passions fait ici écho à la barbarie ambiante, dans une société coloniale où le mariage comme le travail sont forcés. Et où les cœurs comme les corps finissent toujours par saigner.

Congo-Océan
Malnati
Glénat, 125 p.

Plus d'actualité