Anima 2012

En avant pour le grand rendez-vous du cinéma d'animation. Voici nos coups de cœur. Allez-y les yeux grands ouverts: c'est satisfait ou remboursé.

224163

Le public? 35.000 personnes sont attendues cette année pour ce qui est devenu une institution bruxelloise du cinéma d’animation. Ouvert sur l’international mais aussi sur les talents belges, destiné à un public jeune comme adulte, le festival Anima propose des films (15 longs métrages en sélection officielle) mais aussi des rencontres, des débats sur tout ce qui anime l’animation moderne aujourd’hui. Il s’ouvre avec le dernier-né des mythiques studios Ghibli, La colline aux coquelicots de Goro Miyazaki (fils du maître japonais Hayao Miyazaki) qui plaira aux plus jeunes, tout comme cette Emilie Jolie de Francis Nielsen qui nous avait déjà éblouie avec Le chien, le général et les oiseaux, premier film d’animation sélectionné en compétition à Venise.

Pour les grands – d’humeur plus coquine -, ruez-vous sur l’histoire de Georges le hérisson, skateur fou qui ne pense qu’à ça et révélation polonaise de cette année. Ne manquez pas non plus le réalisateur espagnol Sam Orti qui a fait ses armes en pâte à modeler dans les studios Aardman – Wallace et Gromit, Chicken Run, c’est lui. Invité d’honneur de cette saison, il revient avec une animation horrifique, Vicenta, présélectionné pour les Oscars 2012. Et pour ceux qui n’en peuvent plus d’attendre la future perle de l’animation belge, l’Ernest et Célestine adapté de l’auteur belge Gabrielle Vincent, l’équipe du film au complet (dont Patar et Aubier de Panique au village) sera là pour en parler du 23 au 25 lors des réunions professionnelles Futuranima. On s’en réjouit d’avance!

ANIMA 2012. Du 17 au 26/2. Flagey, place Flagey, 1050 Bruxelles. Programme complet sur www.animatv.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité