Alix Senator – Les aigles de sang

Il ne faut jamais désespérer. Depuis le décès de son créateur Jacques Martin, et même bien avant, on pensait chaque nouvel épisode d'Alix condamné à la médiocrité. Et pourtant... 

642140

Nous sommes en 12 avant Jésus-Christ. Confronté à une série de meurtres mystérieux touchant des grands du régime, l’empereur Auguste charge son vieil ami Alix d’enquêter discrètement sur l’affaire.

Mais l’homme n’est plus le jeune aventurier d’autrefois. Cheveux blancs, ridé, quasi veuf (son bon Enak a disparu), le gaulois "ami des Romains" est désormais un sénateur installé. Sage mais presque timoré.

Spécialiste ès uchronies (Le fléau des dieux, Le dernier troyen), admise pour la première fois dans le cénacle des scénaristes d’Alix, la Française Valérie Mangin permet à une des plus célèbres séries de l’histoire de la BD franco-belge d’entrer enfin dans l’âge adulte.

Politique, complexe, bénéficiant d’un dessin presque hyperréaliste, le premier tome de cette spin-off fait tout de suite une ombre immense à la série "phare", dont le prochain album est attendu dans les prochains jours. Attendu, vraiment?

Alix Senator –
Les aigles de sang

Martin, Mangin, Demarez
Casterman, 48 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité