90’s: Les années I Got The Power

Quatre mille danseurs vont se bousculer à la soirée événement God Save The 90's. Une fête qui réactive la pop culture d'une décennie particulière, celle de l'adieu au 20e siècle. Sing Hallelujah.

655447

Snap, 2 Unlimited, Benny B, Haddaway… Faites du bruit sur le son des années 90! Après un démarrage sur les chapeaux de roues sur la scène estudiantine bruxelloise, la plus grosse boum de l'année poursuit son ascension fulgurante sur le méga-site de Tour et Taxis. Un line-up eurodance, des décors kitsch et colorés, des karaokés géants et 4.000 fêtards overlookés. Sans oublier le beau Allan Théo, vedette d'époque, en guest-star. Voilà le programme tonitruant de la soirée God Save The 90's. La soirée – sold out depuis longtemps – véhicule le souvenir d'une pop culture qui, de Dr. Alban à la série Friends, en passant par le bandana,  Pulp Fiction, la Game Boy et le parfum CK One, ajoute un chaînon supplémentaire à cette tendance du moment à adorer se regarder dans le rétro.

God Save The 90's, le 16/11 dès 23 h à Tour et Taxis. Sold Out. www.facebook.com/Godsavethe90s

Eurodance

Sacrée pire décennie de toute l'histoire de la musique, la période des nineties nous a au moins fait pleurer de rire. Trophée de la scène dance la plus puante, l'eurodance – ainsi baptisée car produite dans les grandes villes d'Europe – déferle sur toutes les bandes FM.

Des Allemands surtout – Snap (The Power, Rhythm Is A Dancer), Haddaway (What Is Love),(Mr. Vain), Dr Alban (It's My Life, Sing Hallelujah) – mais aussi des Suédois, des Italiens, des Belges inondent les dance-floors d'immondes morceaux crapuleux, devenus aujourd'hui des classiques du kitsch. No Limits du groupe belge 2 Unlimited résume à lui seul cette nouvelle philosophie du tchak-boum qui fait les belles nuits des clubs de province.  

Les nineties accouchent également de nombreux boys bands – Backstreet Boys ou les Take That, sans parler des 2Be3 et d'ovnis ultra-commerciaux à l'image de Barbie Girl, Scatman et autre Macarena. Trop, c'est trop. La réaction? Dans ta gueule avec Smell Like Teen Spirit, de Nirvana – ses riffs saturés et ses lyrics apathiques. Les fans de beats électroniques ne sont pas en reste. La house music et la transe progressive succèdent à la new beat expérimentale, les clubbers découvrent l'ecstasy et les clubs industriels (les fameux méga-dancings) poussent sur la Belgique comme des champignons magiques.

Friends

Avec leurs soaps mielleux, leurs sitcoms cultes et leurs premières séries trash, les années 90 posent les bases des séries modernes. Beverly Hills 90210 et ses teenagers blindés délivre leur morale puritaine durant quelque dix saisons.

Une spin-off (Melrose Place)et un remake plus tard, on n'en a toujours pas fini avec Kelly, Brandon et Brenda Walsh… Face aux niaiseries frenchy telles qu'Hélène et les garçons et autre Le miel et les abeilles, la sitcom Friends casse tout sur son passage. Les vannes de Matthew Perry, les faux pas capillaires de Jennifer Aniston, l’incontournable Central Perk…

Dix saisons de fous rires garantis (et forcés) qui ont tracé la voie à bien des séries actuelles. Urgences en est aussi la preuve flagrante. Outre Urgences, les années 90 ont aussi livré au monde Twin Peaks, chef-d'œuvre bizarre de David Lynch, les politiquement incorrects Simpsons ou la très violente OZ. Quinze ans plus tard, on n'a toujours pas réussi à faire aussi sanglant… 

Supermodels

Elles sont riches, belles, minces mais pas (encore) anorexiques. Les années 90 marquent l'avènement des mannequins stars de la planète fashion. Désormais, ces supermodels ont un visage, un nom et deviennent des modèles d'identification pour la jeunesse: Cindy Crawford, Claudia Schiffer, Karen Mulder, Carla Bruni, Elle Macpherson, Helena Christensen ou Linda Evangelista, Kate Moss (la seule encore en activité full-time!). Ces nouvelles reines des catwalks trustent désormais les covers des magazines, les publicités, mais aussi les clips. A l'image du tube Freedom de George Michael, hot vidéo dirigée par un certain David Fincher où les top-modèles de premier ordre se bousculent. On pointera aussi l'arrivée de la pulpeuse Eva Herzigova dans une pub particulièrement gonflée pour Wonderbra.

Pulp Fiction

Le cinéma 90? Fucking décennie! Les grands marquent de leur empreinte l'époque. Martin Scorsese (Les affranchis, Casino), Spielberg (Jurassic Park,  La liste de Schindler, Il faut sauver le soldat Ryan), Kubrick (Eyes Wide Shut avec le couple du moment – Tom Cruise et Nicole Kidman). Mais la révélation des années 90 s'appelle Quentin Tarantino. Icône de la génération vidéocassettes, il tue tout avec Reservoir Dogs et fait un massacre avec Pulp fiction qui refait entrer John Travolta au panthéon des scènes de l'inouï. Danny Boyle raconte aussi l'époque dans Trainspotting – une époque qui raffole des serial killers (Le silence des agneaux, Seven…) et des films d'action un peu cons orchestré par le quatuor Stallone (Tango et Cash, Rocky V, Cliffhanger) Schwarzenegger(Last Action Hero, True Lies…), Willis (58 minutes pour vivre, Une journée en enfer…) mais aussi Gibson (L'arme fatale). Film des film et phénomène de société, Titanic. Aucune fille des années 90 ne peut s'en cacher: elles ont toutes pleuré à la fin de Titanic.

[…]

Sur le même sujet
Plus d'actualité