Voici comment l’Open Vld compte mettre davantage de personnes au travail

Aux yeux des libéraux flamands, la différence de revenus pourrait être plus importante entre les gens qui travaillent et ceux qui ne le font pas.

circonscription électorale fédérale arrondissement élection Flandre Wallonie Bruxelles Open Vld MR Ecolo politique
Le président de l’Open Vld, Egbert Lachaert, en février 2022 à la Chambre @BELGAIMAGE

L'Open Vld a affiché lundi sa volonté de mettre davantage de personnes au travail cette année par la voix du Premier ministre Alexander De Croo, après avoir mis durant trois ans l'accent sur la défense du pouvoir d'achat.

"À un moment donné, il faut que ce soit clair: c'est se lever le matin et aller travailler, pour tous ceux qui le peuvent", a-t-il lancé à l'occasion de la réception de Nouvel An des libéraux flamands organisée en soirée à Bozar à Bruxelles et empreinte d'optimisme et de coopération.

Le chef du gouvernement fédéral avait déjà annoncé un changement de cap dans une interview publiée par le journal économique 'De Tijd' à la mi-janvier et dans lequel il mettait l'accent sur la compétitivité, plutôt que la défense du pouvoir d'achat prônée durant les dernières années, marquées par la crise sanitaire liée au Covid-19 et désormais par la crise énergétique.

A lire aussi : Comment le nouveau monde du travail a plongé ces travailleurs dans la précarité

De Croo a accentué ce message lundi soir. La sécurité sociale a prouvé son utilité en tant qu'amortisseur au cours des deux dernières années, mais davantage de personnes doivent travailler pour la protéger, a-t-il déclaré en substance.

"Nous devons donner des opportunités et rendre les gens plus forts, mais ils doivent aussi se battre et travailler eux-mêmes. À un certain moment, il faut que ce soit clair: c'est se lever le matin et aller travailler, pour tous ceux qui peuvent le faire", a-t-il dit.

"Nous n'accepterons jamais que les gens qui ne vont pas au travail gagnent plus à la fin du mois que quelqu'un qui travaille tous les jours", a lancé M. De Croo.

Le président de l'Open Vld, Egbert Lachaert, a pour sa part évoqué la réforme du tarif social de l'énergie, "pour que nous puissions aussi soutenir les personnes qui travaillent". Il a aussi appelé le VDAB (le service flamand de l'emploi, équivalent du Forem wallon ou d'Actiris à Bruxelles) à en "faire plus que ce qu'il fait aujourd'hui" pour promouvoir l'emploi en Flandre.

Le gouvernement fédéral devra également travailler à plein régime au cours de cette année, qui précède 2024 et les élections générales prévues l'an prochain, a souligné le président du parti en saluant les résultats engrangés par l'équipe de M. De Croo.

Il a, outre la création d'emplois, aussi évoqué la réforme fiscale que prépare le vice-Premier ministre CD&V, Vincent Van Peteghem, et qui, pour les libéraux, devrait surtout permettre que les gens gagnent davantage en net et que le gouvernement travaille "plus efficacement" en percevant moins d'impôts.

A lire aussi : Toujours plus de femmes sur le marché du travail : quelle évolution en 25 ans ?

A l'applaudimètre, c'est le vice-Premier ministre et ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, qui a été le plus acclamé lundi soir. Lui et sa famille ont dû se cacher plusieurs fois l'an dernier dans une maison sécurisée en raison des menaces provenant du milieu des trafiquants de drogue. M. Van Quickenborne "s'attaque si durement à la mafia de la drogue qu'ils menacent même sa femme et ses enfants", a lancé M. De Croo.

A l'extérieur du Palais des Beaux-arts, des dizaines de membres de syndicats policiers en colère attendaient les mandataires et militants de l'Open Vld. Ils réclament depuis des mois la concrétisation des augmentations salariales promises par le gouvernement, qui souhaite désormais les étaler dans le temps.

"De l'autre côté de la rue, il y a des syndicats qui pensent qu'il est normal que vous preniez votre retraite à 58 ans et c'est pourquoi ils viennent nous intimider. Nous, les libéraux, ne penserons jamais que c'est normal », a commenté M. Lachaert.

Il a enfin annoncé la tenue d'un "grand congrès" de l'Open Vld le 12 mai à Gand.

Ce congrès portera sur le climat, un thème qui, selon le président, "a été laissé depuis trop longtemps aux partis de gauche". "Nous croyons davantage aux personnes, à la recherche et au développement, à la créativité et à la croissance. En mai, nous proposerons nos propres réponses" sur les enjeux climatiques, a indiqué M. Lachaert.

Sur le même sujet
Plus d'actualité