Les étudiants beaux ont-ils de meilleures notes que les autres?

Selon une étude publiée par Adrian Mehic, professeur d'économie à l'Université de Lund (Suède), il apparaît que la beauté d'un étudiant peut jouer sur ses notes.

Étudiants diplômés de l'ULB et de la VUB
Cérémonie des diplômés de l’ULB et de la VUB sur la Grand-Place de Bruxelles, le 10 octobre 2022 ©BelgaImage

Pour en venir à cette conclusion, le professeur s’est basé sur les résultats obtenus par cinq cohortes d’étudiants en première et deuxième années en ingénierie industrielle à l’Université de Lund. Il a classé les cours du programme en deux catégories : les cours "quantitatifs" (mathématiques ou physique, par exemple) et les cours "non quantitatifs" (économie, par exemple). Pour déterminer la beauté des 307 étudiants analysés, il a demandé à un jury indépendant composé de 74 personnes du même âge que les étudiants de les classer sur une échelle de 1 à 10 sur base de la photo utilisée pour leur carte étudiant. Il a ensuite regardé s’il y avait une corrélation entre la beauté et les notes.

"Lorsque tous les cours sont pris en compte, il existe une relation positive, bien que statistiquement non significative, entre l’attractivité et les notes", explique le professeur. Toutefois, quand on regarde uniquement les cours non quantitatifs, la relation entre l’attractivité et les notes devient significative. Autrement dit, dans ces cours-là, la beauté jouerait effectivement un rôle. Selon le professeur, cela s’explique par le fait que ces cours comportent davantage de travaux de groupe, de séminaires et de présentations orales. Autrement dit, dans ces cours, les enseignants sont plus susceptibles d’interagir avec les étudiants.

Une étude menée en 2016 par l’Université de Denver s’était déjà intéressée aux liens entre résultats et beauté. Là encore, les étudiants avaient été classés sur une échelle de 1 à 10. Lors de cette étude, il apparaissait que la beauté n’avait pas d’impact sur les notes des garçons. En revanche, les filles moins jolies avaient tendance à avoir de plus mauvaises notes que les filles considérées comme jolies.

Est-ce vraiment une question de beauté?

Dans l’imaginaire collectif, les personnes belles auraient tendance à mieux réussir que les autres. Souvenez-vous du sketch du "Blond" de Gad Elmaleh, qui raconte la vie parfaite d’un homme beau. Dans les faits, comme l’explique le site Psychologies, des études ont montré que les personnes belles étaient mieux payées que les personnes moins belles. Mais est-ce vraiment dû à leur beauté? Pour Sophie Cheval, psychologue clinicienne, "c’est parce que nous présumons que les beaux réussissent en tout qu’ils finissent par le faire. Nous nous comportons de manière plus favorable avec eux et nous leur donnons donc toutes les chances de réussir".

Si la "prime beauté" existe dans certains domaines, elle ne peut pas tout expliquer. En réalité, si les personnes belles réussissent parfois mieux que les autres, c’est aussi parce qu’elles ont davantage confiance en elles. Etant donné que la beauté est valorisée, les personnes belles ont tendance à davantage oser et à être plus productives. Cela se verrait encore plus chez les hommes.

Si on revient à l’étude de l’Université de Lund, lors des cours à distance, les notes des étudiantes attractives dans les cours non quantitatifs ont baissé, alors qu’elles sont restées les mêmes chez les hommes. "Les hommes considérés attirants reçoivent des notes plus élevées, même lorsque les professeurs ne peuvent pas voir leur visage", explique le chercheur. "Certaines recherches en psychologie montrent que les hommes attirants sont plus sûrs d’eux et plus travailleurs, ce qui leur est bénéfique quel que soit le mode d’enseignement"

On l’a vu : les stéréotypes liés à la beauté peuvent avoir des conséquences positives pour les personnes qui répondent aux standards du moment. Mais ces conséquences peuvent tout aussi bien être négatives. "L’extrême beauté inquiète, fait peur et crée chez ceux qui sont moins beaux des émotions négatives. Cela peut ainsi constituer un frein à la promotion, à l’embauche", rappelle Le Monde. "Les personnes trop belles peuvent être vues comme superficielles et idiotes".

Sur le même sujet
Plus d'actualité