Les entreprises redoutent la vague de retour au bureau

Tiraillées entre télétravail et travail en présentiel, les entreprises ne savent plus comment s'adapter, avec des conséquences très concrètes.

Employés au bureau
Employés au bureau, dans une entreprise ©BelgaImage

Plusieurs entreprises craignent que les employés viennent à nouveau travailler en masse au bureau cet hiver pour économiser sur leurs factures d’électricité et de gaz. Les grandes sociétés de services, les banques, les cabinets d’audit et les groupes de conseil ne sont pas équipés pour cela, font savoir ce mardi les journaux de Mediahuis.

"Il n’y a pas de bureau fixe pour chaque employé"

Depuis quelques années, de plus en plus d’entreprises de services réalisent des économies sur leurs surfaces de bureaux. Des bâtiments de qualité mais plus petits ont été choisis. Cela était lié au travail hybride et au télétravail, où les gens ne venaient plus au bureau tous les jours et le concept d’un bureau permanent pour tout le monde était abandonné. La crise du Covid a encore exacerbé cette tendance.

Les entreprises notent que le mardi et le jeudi sont les jours qui attirent le plus de monde. "Ce sont les jours où les gens préfèrent travailler au bureau. Quand tout le monde reviendra, nous devrons fabriquer des chaises", explique Axel Smits, président de PwC Belgium, l’un des principaux groupes d’audit et de conseil. "Il n’y a pas de bureau fixe pour chaque employé".

Il existe également un potentiel de tension entre les entreprises et les employés. Après les restrictions sanitaires, de nombreux employés ont préféré continuer à travailler à domicile autant que possible. Ils avaient inclus cela dans les conventions collectives de travail. Certains jours, seulement 20% des employés venaient au bureau. Tous les employeurs n’étaient pas également enthousiastes à ce sujet. Désormais, les entreprises elles-mêmes demandent à leurs employés de travailler à domicile afin de réduire les frais de bureau.

Sur le même sujet
Plus d'actualité