7% des employés victimes de comportements sexuels indésirables

D'après une étude d'Idewe, des milliers de Belges sont employés dans une entreprise où ils sont confrontés à des comportements transgressifs en 2021.

Harcèlement sexuel au travail
Illustration. (@Belga Image)

Environ 7% des employés ont été victimes récemment de comportements sexuels non souhaités, ressort-il d’une enquête menée par le service externe de prévention et de protection au travail, Idewe, citée dans De Morgen mardi.

Des milliers de Belges sont employés dans une entreprise où ils sont confrontés à des comportements transgressifs, ressort-il de cette analyse de risque menée en 2021. Exactement 7,4% des 41.000 sondés ont admis qu’au cours des six mois précédents ils avaient été dans ce cas de figure sur leur lieu de travail.

Pour 6,5% des répondants, cela se déroulait en interne, et concernait par exemple un collègue. Le plus souvent, ils rapportaient avoir été " déshabillés du regard ", mais pour 2% d’entre eux il s’agissait d’approches " directes " par des gestes, des déclarations ou des communications électroniques.

Le sondage d’Idewe pointe aussi que les menaces les plus conséquentes pour les employés proviennent de l’extérieur. Dans cette analyse de risque, 8,4% des personnes sondées ont admis avoir été confrontées au cours du semestre passé à des comportements transgressifs par des " acteurs externes ". Il s’agit de fournisseurs, clients, ou encore patients.

Sur le même sujet
Plus d'actualité