Un travailleur sur deux plus fatigué et surmené après une journée au bureau qu’en télétravail

D'après une étude, les travailleurs belges sont contents de retourner au bureau même si cela les fatigue et les surmène plus que travailler à domicile.

Beaucoup de Belges travaillent désormais plusieurs jours par semaine au bureau. (ANP)

À partir du 1er septembre, le télétravail ne sera plus recommandé en Wallonie. Les entreprises qui le désirent pourront donc faire revenir les employés dans leurs bâtiments. À Bruxelles, par contre, où le taux de vaccination n’est pas encore assez élevé, le télétravail reste recommandé.

Le Comité de concertation invite tout de même les entreprises « à ancrer structurellement le télétravail », afin que ce modèle se normalise et ne reste pas qu’une solution pour lutter contre des épidémies.

En effet, il semble que travailler, quelques jours par semaine, chez soi fasse du bien mentalement. 

D’après un sondage du secrétariat social Securex, la moitié des travailleurs se sentent plus fatigués et surmenés après une journée au bureau qu’une journée en télétravail. 1.000 personnes, qui ont dû retourner au bureau après du télétravail forcé, ont été interrogées.

Fatigue, distractions…

Plus précisément, 47% des sondés ont déclaré se sentir plus fatigué après une journée au bureau qu’après un jour de travail à la maison. 50% des personnes interrogées affirment aussi avoir des difficultés à faire face « à tous les stimuli présents sur le lieu de travail ». 38% ont également indiqué être plus distraits au bureau.

« Si vous êtes constamment interrompu par les anecdotes et autres conversations de vos collègues, vous pouvez rapidement être surmené. La situation de travail idéale est bien sûr différente pour chacun, mais il peut parfois être utile de s’isoler et d’éviter trop d’éléments perturbateurs pour accomplir des tâches qui demandent beaucoup de concentration. Profitez des contacts sociaux avec vos collègues pendant la pause de midi et les pauses-café mais essayez de prévoir des moments de concentration pendant votre journée pour pouvoir accomplir vos tâches sans trop de stimuli externes », déclare Ann Facq, Health & Safety Senior Consultant chez Securex dans un communiqué.

Travailler plus pour accomplir plus ?

Mais le télétravail n’a pas que des bons côtés. Il pousse par exemple certains à prester plus d’heures que prévu. 40% des travailleurs ont déclaré exécuter plus d’heures chez eux qu’au bureau, et une proportion similaire (42%) a indiqué accomplir plus de tâches à domicile.

De plus, retourner sur le lieu de travail fait du bien à beaucoup de monde. 7 sondés sur 10 ont affirmé être soulagés de pouvoir à nouveau travailler en dehors de chez eux. Pour plus de la moitié, cela permet de mieux jongler entre vie privée et vie professionnelle. 

Mais ce n’est pour autant qu’une solution a plus d’adeptes que d’autres. La majorité est favorable, à un scénario hybride. 56% des sondés aimeraient pouvoir continuer à travailler chez eux, mais partiellement.

Entre 3 et 4 jours au bureau

Et, toujours selon la même enquête, à quel point les travailleurs belges sont-ils retournés au bureau ? La moyenne des sondés est de 3,7 jours par semaine sur le lieu de travail. Près de la moitié d’entre eux sont obligés de retourner au bureau, partiellement ou complètement.

Pour 21% des interrogés, le retour sur le lieu de travail est encouragé mais pas imposé et chez 17%, l’employeur n’a pas donné de consigne à ce sujet. 

Seul un travailleur sur six (13%) a affirmé que son employeur déconseillait de revenir au bureau.
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité