L’accès au marché du travail toujours plus difficile pour les jeunes

La crise sanitaire a un impact particulièrement dur sur les jeunes travailleurs, ressort-il d'une enquête de l'entreprise de services en ressources humaines Acerta, basée sur le premier semestre de l'année. L'accès à l'emploi est extrêmement difficile pour les moins de 25 ans.

Belga

L’afflux sur le marché du travail – avec contrat à durée indéterminée – des 25 ans et moins est en baisse de 26,4% en 2021 par rapport à 2019, relève Acerta. En comparaison avec 2020, c’est également la seule tranche d’âge qui continue à reculer (-4,7%), alors que les 26-55 (+3,1%) et les 55+ (+9,4%) voient leur situation s’améliorer.

D’un point de vue salarial, les secteurs de l’alimentation et de la logistique, qui ont bien résisté à la crise, offrent les meilleurs salaires à l’embauche, en hausse respectivement 13,6% et 11,1% en 2021 par rapport à 2019. A contrario, dans la construction, la rémunération n’a augmenté que de 0,4%. La plus forte hausse concerne l’horeca (+22,2%).

« Le secteur est aux prises avec une pénurie structurelle de personnel. Afin d’attirer de la main-d’œuvre, il essaie de rendre le salaire plus attractif pour les jeunes qui débutent », explique Laura Couchard, conseillère juridique chez Acerta.

L’étude est basée sur les données réelles des travailleurs bénéficiant d’un contrat à durée indéterminée au cours des six premiers mois de 2019, 2020 ou 2021, en service auprès de plus de 30.000 employeurs du secteur privé, auquel appartiennent aussi bien des PME que des grandes entreprises. Le sous-groupe avec les travailleurs entrants âgés de 25 ans ou moins comprend plus de 7.600 travailleurs.

Sur le même sujet
Plus d'actualité