Coupe du monde de Hockey: Nicolas de Kerpel et les Red Lions ont un peu stressé en regardant jouer l'Allemagne

Nicolas de Kerpel était un spectateur attentif lors du duel entre l'Allemagne et la Corée du Sud (7-2), à l'issue duquel les Red Lions se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe du monde de hockey grâce à une meilleure différence de buts (+11 contre +8). "Ce n'est jamais fini avec les Allemands", a rigolé l'international belge depuis le logement des Red Lions à Rourkela, vendredi soir en Inde.

coupe du monde de hockey
© Belga Image

La Belgique, qui s'est imposée 7-1 contre le Japon, devait attendre le résultat de ce dernier match du groupe B pour être fixée sur son sort. "Quand ils ont marqué deux buts en quelques secondes et que c'était de 7-1 à 7 minutes de la fin, on a commencé à un peu stresser", a souri Nicolas de Kerpel. "Je pense qu'on a toutefois mérité cette première place. Nous sommes contents et impatients de jouer les quarts."

Champions du monde en titre, les Belges défieront mardi (14h30 belges) le vainqueur du duel entre l'Inde et la Nouvelle-Zélande, prévu dimanche (14h30 belges). "Qu'importe l'adversaire, ce sera de toute façon un pays compliqué à battre, même si on sera désigné comme favori. Jouer l'Inde chez elle est toujours chouette mais aussi très dangereux. Il faudra être prêt et préparer ce match du mieux possible", a analysé le pensionnaire de l'Herakles, confiant en les capacités de l'équipe belge.

De Kerpel, qui a encore prouvé sa polyvalence en évoluant au poste de back droit après la sortie d'Alexander Hendrickx, a toutefois estimé que les Red Lions pouvaient encore s'améliorer. "On a démontré qu'on pouvait marquer beaucoup de buts et nous n'en avons encaissé que trois lors de cette phase de groupes. On peut encore mieux faire. Aujourd'hui (vendredi, ndlr), notre troisième quart-temps n'a pas été assez bon, nous n'avons pas gardé le contrôle."

Sur le même sujet
Plus d'actualité