Noël Le Graët, patron du foot français, écarté après les accusations de harcèlement et ses propos sur Zidane

Le Comité exécutif de la Fédération Française de Football a annoncé la mise en retrait du Breton qui accumule les casseroles ces derniers mois.

Noël Le Graët ©Belga

Le comité exécutif (Comex) de la Fédération française de football (FFF), réuni en urgence mercredi matin, a décidé la mise en retrait de Noël Le Graët de ses fonctions de président. Le vice-président Philippe Diallo va assurer l'intérim. Un membre du Comex l'a annoncé à l'AFP.

Le Graët, 81 ans, en poste depuis 2011, était pression après ses propos polémiques sur Zinédine Zidane et la diffusion d'un témoignage sur ses comportements sexistes.

«Noël Le Graët, en accord avec le Comité exécutif de la FFF réuni ce jour à Paris, a choisi de se mettre en retrait de ses fonctions de président de la Fédération jusqu'à la communication définitive de l'audit diligenté par le ministère des Sports, et dans l'attente de son analyse par le Comex de la FFF», a indiqué la FFF dans un communiqué. Sa directrice générale, Florence Hardouin, est elle aussi mise en retrait "à titre conservatoire".

Plusieurs casseroles sur le feu

Le Comité exécutif de la FFF avait été convoqué en urgence pour évoquer plusieurs sujets brûlants. Les membres de l'organe décisionnaire n'ont pas apprécié d'apprendre samedi le renouvellement de Didier Deschamps à la tête des Bleus jusqu'en 2026 en pleine Assemblée générale, comme les autres participants, un sujet qui n'avait pas été abordé lors de sa réunion, la veille.

En ce qui concerne ce dossier, le Comex a «"validé à l'unanimité" la prolongation du contrat du sélectionneur après avoir été "informé des modalités"», a précisé la FFF.

La sortie irrespectueuse de Le Graët à l'égard de Zidane, dimanche sur RMC, a également embrasé le football français et suscité de nombreuses réactions indignées. Le Breton s'est excusé lundi, via un communiqué transmis à l'AFP, mais la polémique ne s'était pas éteinte.

Le témoignage de l'agente Sonia Souid, en l'accusant directement d'avances à répétition, n'a fait qu'accabler encore un peu plus le président octogénaire alors que sa gestion, ainsi que celle de sa directrice générale Florence Hardouin, et ses comportements sexistes supposés, notamment auprès d'anciennes salariées, font l'objet d'une mission d'audit et de contrôle diligentée par la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra.

Président de Guingamp entre 1972 et 1991 puis de 2002 à 2011, Le Graët a été président de la Ligue nationale (LNF/LFP) entre 1991 et 2000 et vice-président de la FFF entre de 2005 à 2011 avant de prendre la tête de la fédération en juin 2011. Il a été réélu en 2012, en 2017 et en 2021.

Diallo, 59 ans, qui va assurer l'intérim à la tête de la fédération, a notamment été juge unique de la FIFA, président du Conseil social du mouvement sportif (COSMOS) et directeur général du syndicat de l'Union des clubs professionnels. Il a rejoint le Comité exécutif de la FFF en mars 2021 en tant que trésorier et est devenu vice-président en décembre 2021

À lire aussi: Bientôt un stade Pelé en Belgique? C’est le souhait de la Fifa

Sur le même sujet
Plus d'actualité