Coupe du monde 2022: la presse en effervescence en France et en Argentine

Les presses française et argentine se prennent à rêver d'une troisième étoile pour leurs joueurs au Mondial, avec des titres qui reflètent leurs espoirs.

Messi Mbappé
Montage photo montrant Lionel Messi et Kylian Mbappé ©BelgaImage

Ce dimanche 18 décembre, la France et l'Argentine font tenter d'écrire l'histoire avec une victoire en Coupe du monde de football. Une opportunité pour l'une et pour l'autre d'inscrire une troisième étoile sur leurs maillots. À 16h (heure belge), le sifflet retentira et les deux pays vont vibrer pendant minimum 90 minutes de jeu. En amont du match, cette tension se fait déjà sentir avec des titres de presse centrés sur cette rencontre annoncée de part et d'autre comme un choc de deux grandes équipes.

En France, un «duel de rêve pour une place au paradis»

En France, l'objectif de gagner le Mondial deux fois de suite représente un espoir immense. Jusqu'ici, cela ne s'est produit que deux fois: avec l'Italie en 1934 et 1938, et avec le Brésil en 1958 et 1962. De fait, la presse française est en effervescence. «Pour l’éternité» titre en ce sens le journal l’Équipe. Ce doublé historique «serait un exploit immense, sans précédent depuis soixante ans. Et c’est possible», se réjouit-il.

La confrontation de deux grandes équipes et de deux champions, Lionel Messi et Kylian Mbappé, fait vibrer tout le pays. Le mot «rêve» est omniprésent. «Le jour de gloire est arrivé. […] Une affiche de rêve qui sera suivie par des millions de téléspectateurs», écrit pour sa part le Dauphiné Libéré, là où Le Figaro titre sur «une finale de rêve pour une troisième étoile éternelle». «Entre Mbappé et Messi, un duel de rêve pour une place au paradis», surenchérit Le Parisien. La Dépêche et La Provence font de son côté un jeu de mot avec «Star Wars» en titrant sur «La guerre des étoiles». La presse française met également en valeur les autres têtes de liste de sa formation nationale, comme Libération qui note que «les Bleus d’Antoine Griezmann sont loin d’être grisés» avant d'ajouter: «l’équipe de France a gagné en maturité et en certitudes depuis le titre de 2018».

En Argentine, «Messi joue sa dernière chance de gloire»

Côté argentin, à nouveau, le maître-mot, c'est le «rêve». La finale représente ainsi «le rêve de tous les Argentins et la possibilité de mettre fin à 36 ans de frustrations» depuis leur dernière victoire au Mondial, titre El Tiempo Argentino. «C'est la finale parfaite, un rêve», écrit en une La Nación avant d'ajouter: «La révolution de Lionel Messi a poussé en avant tout un pays. Une passion gratifiante, une expression de bonheur qu'il sera difficile de trouver sous d'autres aspects».

En Argentine, des rues seront fermées pour l'occasion. Les magasins et les transports adopteront même des horaires réduits. L'ambiance est si intense que le quotidien La Capital se demande «comment minimiser les problèmes cardiovasculaires face à la tension de la finale». Mais au-delà de cette crainte, c'est surtout un sentiment de plénitude et d'unité nationale qui se fait sentir, avec le hashtag #TodosJuntos (#TousEnsemble). À minuit, les principales chaînes de télévision ont à l'unisson diffusé un extrait de l'hymne argentin chanté par les joueurs de l'Albiceleste. La moindre publication de l'équipe est scrutée de près tandis que La Gaceta compile dix raisons pour les Argentins d'y croire, quitte à verser dans la superstition (comme le fait de scruter les similitudes météorologiques et de numéros des joueurs stars). Puis il y a l'espoir de voir enfin Messi obtenir le seul titre qui lui manque, celui de la Coupe du Monde. «Messi joue sa dernière chance de gloire», note le Clarín. «Le moment arrive et nous voilà en finale mondiale, #TodosJuntos», conclut-il.

Sur le même sujet
Plus d'actualité