Walid Regragui, sélectionneur marocain : "L'image qu'on a donnée dans le monde, ça vaut une victoire en Coupe du monde"

La belle histoire des Lions de l'Atlas prend fin. Les Marocains ont écrit l'histoire du football africain.

Regragui
©Belgaimage

Après la défaite du Maroc contre la France en demi-finales de coupe du Monde, l'entraîneur des Lions de l'Atlas a réagi : "Je n'ai rien à dire. Les joueurs ont donné le maximum. Ils ont été au bout du bout du bout. Si j'ai des regrets sur ce match c'est surtout d'encaisser ce but rapidement, ça a donné encore plus de certitudes à l'équipe de France pour rester dans son schéma".

Walid Regragui, coach devenu mythique en l'espace de trois semaines, poursuit : "On avait dit que s'ils nous laissaient le ballon, on le prendrait. On l'a fait mais on a fait trop d'erreurs techniques en première période. On ne peut pas passer en finale avec autant de déchets technique en première mi-temps. En deuxième période, on a été plus adroits, on a moins perdu de ballons, on leur a posé des problèmes, on s'est créé beaucoup de situations mais on n'a pas été décisifs dans les 30 mètres. On voulait marquer pour leur mettre le doute." "Mais avec une équipe comme la leur, avec leurs talents offensivement, on sait qu'on peut être puni à tout moment et c'est ce qui s'est passé sur le deuxième but. Il nous a cassé un peu les jambes mais on est resté debout."

"Je pense qu'on les a fait douter par moments"

Déçu mais fier, il a ensuite reconnu la qualité de l'adversaire : "Félicitations à l'équipe de France. C'est une grande équipe, avec peu de choses ils sont capables de gagner. Dans le rythme, malgré les blessés, malgré la fatigue, les joueurs ont donné le maximum. Je pense qu'on les a fait douter par moments et déjà, pour nous, c'est extraordinaire. La marche était un peu trop haute pour nous, pas en matière de qualité ou de tactique, mais plus physiquement. On avait trop de joueurs blessés. Malgré cela on a fait demi-finalistes."

A travers leur parcours extraordinaire, les Marocains sortent la tête haute de cette compétition en ayant écrit l'histoire du football africain : "Je veux féliciter les Français -- on va être derrière eux maintenant -- et mes joueurs, surtout. Le coeur qu'ils ont mis, l'image qu'ils ont donnée de notre équipe nationale dans le monde, ça vaut une victoire en Coupe du monde. On doit encore travailler pour revenir plus fort inch Allah. Il faudra qu'on soit régulier pour montrer que ce n'était pas un accident."  Interrogé sur la "petite" finale contre la Croatie, le coach marocain n'affichait pas un grand optimisme. "Cela va être dur mentalement. On va surtout donner du temps de jeu à ceux qui n'ont pas joué. Le plus important est d'avoir donné un bon visage."

Sur le même sujet
Plus d'actualité