Coupe du monde 2022: l'équipe du Maroc rassemble les peuples

Après la Belgique en 2018, le Maroc est la belle surprise de cette Coupe du monde 2022. Les Lions de l'Atlas sont la fierté du monde arabe... Mais pas seulement.

Coupe du monde 2022: l'équipe du Maroc rassemble les peuples
©PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN/Alexandre MARCHI

C'est une chose que l'Occident n'avait pas prise en compte dans ses critiques du Qatar comme hôte de la Coupe du monde. Ce Mondial allait être celui du monde arabe. C'est d'autant plus le cas aujourd'hui, alors que le Maroc s'est qualifié pour les demi-finales. Une première pour une équipe africaine - et pour une équipe arabe. Le Maroc est l'équipe que toute une région - et bien plus ! - soutient. Les Lions de l'Atlas sont devenus la fierté du monde arabe et réveille un sentiment d'appartenance à une même culture.

Mohamed est qatari: "C'est une fierté d'avoir la Coupe du monde dans mon pays, dit-il à France 24. On montre que tous les Arabes sont frères. C'est la fête du football arabe. On est pour tous les Arabes. Quand le Maroc a gagné, j'avais un drapeau des Lions de l'Atlas."

Lire aussi: Le Maroc bat le Portugal et va en demi-finale

Cela s'entend dans les stades où la grande majorité des personnes présentes supporte les Lions de l'Atlas. Samedi, les acclamations accompagnaient chaque touche de balle d'un joueur marocain. Le Maroc joue à domicile! "On encourage tous le Maroc, dit Omar, un Irakien, au Monde. Les gouvernements des pays arabes ont des problèmes entre eux, mais nous, en tant que peuples, on ressent tous de la sympathie les uns envers les autres. » Un jeune Saoudien explique quant à lui que « grâce à Internet, les 450 millions d’habitants des 22 pays arabes ont mieux appris à se connaître ».

Belga

"Une équipe arabe qui se qualifie, c'est comme si c'était mon pays"

Interrogé par SoFoot, Said, supporter quinquagénaire marocain qui a pris samedi matin l’un des sept avions affrétés spécialement par le gouvernement pour garnir le contingent de supporters des Lions de l’Atlas, explique que « l’équipe nationale ne nous a jamais autant donné d’émotions que pendant cette Coupe du monde. Ce qui est magnifique, c’est que l’on peut voir que tous les pays africains, arabes et maghrébins sont derrière le Maroc aujourd’hui". Maes, une jeune Palestinienne, enchérit au Monde: « Une équipe arabe qui se qualifie, c’est comme si c’était mon pays. »

Lire aussi: Coupe du monde 2022: la Belgique s'incline face au Maroc

Pour Mohamed Al-Masri, directeur de recherches en sciences politiques à l’Arab Center de Doha interrogé par Le Monde, ce qui se passe au Qatar n'est pas étonnant: « Année après année, nos études montrent que de 75 % à 80 % des ressortissants des pays arabes que nous interrogeons disent partager une même identité et de mêmes valeurs. » Selon lui, l'harmonie qui se dégage recèle une vérité inattendue: « Plutôt que la religion, c’est l’identité arabe qui est la force motrice à l’œuvre derrière cette tendance unitaire. La langue et les valeurs communes arrivent avant l’islam, qui vient cimenter l’unité. »

©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Michael DESPREZ

"Le foot rassemble"

En Belgique aussi, on supporte les Lions de l'Atlas. Les victoires du Maroc font du bien à une communauté belgo-marocaine qui s'est souvent sentie stigmatisée. Interrogée par Le Soir, Nadra, mère et grand-mère, y voit une bonne chose: « Les jeunes ont besoin de suivre des exemples. Le sport apprend le respect et le vivre ensemble. Depuis le début de la coupe du Monde, on rit, on pleure, on stresse. Il n’y a que le foot qui nous procure un tel mélange d’émotions. Ça rassemble, ça ne divise pas. On est tous choqués par les débordements que certains ont commis. Les parents doivent parler aux jeunes. »

Comment expliquer ces débordements d'une minorités de (très) jeunes? « Jusqu’à cette coupe du Monde, les jeunes s’identifiaient aux joueurs belges, commente Abdel, éducateur de rue à Molenbeek. Mais une très petite minorité d’entre eux ressentent qu’on les renvoie toujours à leurs origines. Alors, cette fois, comme le Maroc a battu la Belgique, ils en tirent une certaine fierté. Quelques-uns traduisent ça par une forme de repli communautaire ».

A lire aussi: Une chaîne humaine a mis fin à tout débordement dans le centre de Bruxelles après la victoire du Maroc

Fatima Zibouh, chercheuse en sciences politiques et sociales, explique au Soir que la présence des femmes, des enfants et des familles en général est importante lors des rassemblements festifs. « C’est vécu comme la victoire d’un peuple dénié de ses talents. A travers ces résultats, commence la reconstruction positive d’une communauté musulmane malmenée et vue négativement. Pour les jeunes des troisième ou quatrième générations, c’est aussi un rapprochement avec le pays de leurs grands-parents, une réconciliation avec cette partie de leur identité cachée et dévalorisée. »

Samedi, après la victoire du Maroc, plusieurs habitants du quartier Lemmonier ont invité des jeunes un peu trop excités à venir prendre le thé chez eux. Les gens se parlent grâce au foot. Car c'est la fête qui prévaut. Et tous les fans de foot devraient se réjouir de la réussite des Lions de l'Atlas! Après la Belgique en 2018, le Maroc est en effet la belle surprise du Mondial 2022! Samedi, Français et Marocains fêtaient leur qualification ensemble, sur les Champs Elysées à Paris, mais aussi ailleurs en France et en Belgique. La Coupe du monde rassemble ceux qui d'habitude ne font que se croiser de loin.

Et les belles images sont nombreuses. Ainsi, au Qatar aussi, la fête se fait en famille. Comme lorsque le joueur marocain Sofiane Boufal invite sa maman à célébrer la victoire sur le terrain. Quoi de plus touchant ?

Sur le même sujet
Plus d'actualité