Diables rouges: est-ce la fin de la génération dorée? Des départs en vue?

Après le séisme de la défaite belge à la Coupe du monde 2022, les Diables rouges sont en plein questionnement. De futurs départs ne sont pas à exclure.

Belgique-Croatie
Roberto Martínez enlaçant Toby Alderweireld aux côtés de Kevin De Bruyne, après la défaite face à la Croatie lors de la Coupe du monde, le 1er décembre 2022 au Qatar ©BelgaImage

Ce jeudi 1er décembre 2022, les Diables rouges ont échoué à arriver en huitième de finale. Leur match nul face à la Croatie les place en troisième position dans le groupe, ce qui leur vaut une élimination. C'est la première fois depuis 1998 que la Belgique ne parvient pas à se qualifier lors du premier tour. Un coup de tonnerre qui pose la question de l'avenir de plusieurs membres de l'équipe de football.

Alderweireld sur le départ?

Un départ est déjà acté: celui de Roberto Martínez, le sélectionneur des Diables rouges. «C’était mon dernier match comme sélectionneur de la Belgique», a-t-il déclaré à l'issue du match. Une démission qui marque la fin d'une époque, lui qui était arrivé lors de l'Euro 2016, alors que l'équipe belge suscitait l'enthousiasme avec sa génération dorée.

Sera-t-il le seul à partir? Toby Alderweireld, ému, pose la question en évoquant son propre cas. «Jan Vertonghen et moi avons été fortement critiqués ces derniers temps», dit-il. «On a montré contre la Croatie ce qu’on vaut vraiment. Cela a coûté de l’énergie de nous battre contre les critiques. Je ne sais pas si je vais continuer. J’ai tout donné pour l’équipe nationale pendant 15 ans. Je vais en parler avec ma famille».

À lire: Coupe du monde 2022: la Belgique éliminée, les Diables rouges «très déçus»

En parallèle de cette déclaration, Jan Vertonghen s'est vu demandé s'il envisageait de rester en équipe nationale. Sa réponse est sans ambiguïté, répondant d'un simple «oui», avant d'ajouter: «nous avons montré des joueurs qui sont là pour l'équipe». Pour l'instant, les autres joueurs n'ont pas évoqué ce qu'il en était de leurs propres situations.

La fin de la génération dorée?

La perspective de voir des joueurs partir pose la question de savoir si la page de la génération dorée est en train d'être tournée. Après la défaite de la Belgique, Thorgan Hazard s'est montré à la fois marqué par «la déception» et optimiste pour l'avenir. «Peut-être que des joueurs vont réfléchir et prendre une décision, mais quand c'est la fin de quelque chose, c'est le début d'une autre. On l'a vu aujourd'hui, Jérémy Doku est rentré, il y avait d'autres jeunes sur le banc avec beaucoup de qualités. La relève est là, il faut avoir confiance dans cette nouvelle génération. Il y a la possibilité de faire quelque chose de grand dans le futur».

D'autres diables rouges refusent d'affirmer que la génération dorée toucherait à sa fin. «Ce n'est pas la fin d'une génération dorée. Je suis moi-même encore très jeune et je sais que de nombreux gars talentueux arrivent encore. En ce qui me concerne, la génération dorée continue», déclare Jérémy Doku. Un point de vue que rejoint Roberto Martínez, qui refuse également de parler de la fin d'une époque: «Non, il y a des joueurs comme Tielemans, Onana et Doku. Ce n'est pas nécessairement une question de noms. L'héritage peut être laissé de plusieurs façons. Les normes doivent rester élevées. Maintenant, les jeunes joueurs doivent continuer dans cette voie».

Sur le même sujet
Plus d'actualité