Coupe du monde 2022: la Belgique s'incline face au Maroc

Les Diables rouges ont été lourdement battus contre le Maroc. Ils doivent maintenant obligatoirement battre le plus sérieux concurrent de leur groupe.

Belgique-Maroc
Axel Witsel et Jan Vertonghen lors du match contre le Maroc, le 27 novembre 2022 à Doha ©BelgaImage

Le 50e match en Coupe du monde des Diables Rouges s'est terminé par une défaite 0-2 face au Maroc, dimanche au stade Al Thumama de Doha, dimanche au Qatar. Les buts ont été inscrits à la 73e minute par Abdelhamid Sabiri sur un coup franc et dans les arrêts de jeu par Zakaria Aboukhlal (90e+3).

Des Belges en sursis

Après cette deuxième rencontre du groupe F, les Diables Rouges possèdent 3 points, et sont deuxièmes au classement derrière le Maroc, qui en compte 4. La Croatie possède un point et le Canada zéro. Ces deux dernières équipes se rencontrent à 17 heures (belges). La qualification des Belges pour les huitièmes de finale passera obligatoirement par une performance face à la Croatie, jeudi à Al-Rayyan (16h00 belges). Un réel défi, les Croates représentant l'équipe la mieux classée au classement FIFA (à la 12e position) parmi les trois concurrents de la Belgique dans le groupe F.

Roberto Martinez a apporté trois changements en regard de l'équipe qui avait débuté contre la Canada mercredi. Thomas Meunier, Amadou Onana et Thorgan Hazard remplaçaient Leander Dendoncker, Youri Tielamans et Yannick Carrasco. La défense à trois était désormais composée de droite à gauche de Toby Alderweireld, Jan Vertonghen et Timothy Castagne. Les Diables ont nettement mieux abordé le match que quatre jours plus tôt. Et Batshuayi a alerté dès la 5e le gardien El Kajoui, qui a remplacé à la dernière minute Bono, blessé à l'échauffement, dans le but marocain.

Face à des Marocains très regroupés et attentistes dans leur moitié de terrain, les Belges ont pu déployer leur jeu de possession mais n'ont que rarement réussi à déstabiliser les Lions de l'Atlas, faute d'accélération, d'espaces et de créativité. On nota bien un essai de Meunier pas assez puissant (19e) ou encore une accélération d'Eden Hazard, prolongée par Kevin De Bruyne, qui permit à Meunier d'adresser un centre dangereux. Un coup franc direct désaxé de De Bruyne survola lui le cadre marocain (39e). Amadou Onana écopa juste avant la demi-heure d'un avertissement qui le privera du 3e match jeudi contre la Croatie. En transition, le Maroc a mis le nez à la fenêtre par Ziyech (21e) et surtout par Hakimi (33e) mais aucun des deux ne cadra son envoi. Il en alla tout autrement sur un ultime coup franc avant à la pause. Le tir de Ziyech surprit Courtois. Heureusement pour les Diables, Saïss était en position de hors-jeu et l'arbitre mexicain Cesar Arturo Ramos a annulé le but après avoir consulté le VAR (45e+2). La Belgique revenait de loin.

Le jeu s'ouvrit davantage à la reprise, les Marocains prenant confiance, et les essais au but se multiplièrent. Après Ziyech sur Courtois (50e), Eden Hazard sur El Kajoui (51e) et Boufal vit son ballon manquer la cible de peu (57e). A l'heure de jeu, Dries Mertens et Tielemans remplacèrent Eden Hazard et Onana. Les Marocains commencèrent à prendre l'ascendant dans l'entre-jeu et les rôles s'inversèrent. Les Belges, repliés, jouaient la transition. Sur l'une d'elle, Mertens alerta El Kajoui (66e). Ce ne fut pas une réelle surprise quand un coup franc direct excentré de Sabiri a traversé toute la défense et surpris Courtois, comme sur le coup franc en fin de première mi-temps, pour finir sa course au fond des filets (0-1, 73e). Les montées au jeu successives de Leandro Trossard, Charles De Ketelaere, pour Batshuayi et Thorgan Hazard (75e), et finalement de Romelu Lukaku pour Thomas Meunier (81e) n'y changèrent rien. Même si une tête de Jan Vertonghen ne manqua pas le cadre de beaucoup (82e). Et sur un ultime contre marocain, Aboukhlal donnait au marquoir sa physionomie définitive (0-2, 90e+2). La Belgique s'inclinait, mettant fin à une série de 8 victoires consécutives en phase de poules dans une Coupe du monde.

Sur le même sujet
Plus d'actualité